Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2022 7 12 /06 /juin /2022 09:02

avec les 67, 68, 90, 25, 39 et 71...je n’oublie personne ?

- 24 – Le lendemain, je quitte Strasbourg pour un petit déplacement jusqu’à Inneheim où réside mon ami Yvan. Pas plus de 20 bornes par des Voies Vertes. Un Décat pour acheter un kit crevaison en espérant qu’il ne servira pas avant longtemps mais on sait jamais. J’arrive après 2 heures. On se retrouve après cette pause.

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

La maison de la Fée d'Innenheim

- 26 – Je ne vais pas refaire le trajet de l’aller alors je choisis le train pour rallier Obernai (jolie) et sur la route je croise un monsieur sur un joli tracteur et je m'arrête et il est vraiment ravi d'engager la conversation et de me présenter son bijou : un Eicher magnifique et dans son ‘jus’ de 1964 de 37cv, 3 cylindres refroidis par air. Il l’a acheté en Allemagne pour 6000€ et compte le léguer à son fils car il est à la retraite et fait ça pour s’amuser. Au revoir Monsieur et bonne retraite. Je vous dis pas l’accent extra !

 

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

A la gare, telle n’est pas ma surprise de voir qu’en Alsace, les trains roulent dans l’autre sens. C’est une blague ? On n’est vraiment pas en France.

« Oui, c’est encore une des particularités de cette région » me dit l’employée de la gare. « Il y a un tourniquet à Mutzig qui les remet dans le bon sens, c’est à cause des relations avec l’Allemagne » Ah ben oui, des relations étroites visiblement. C’est comme ça….lalalala………

1h15 de train et me revoilà dans la grande ville où je me perds un peu, la voie verte est en travaux mais bon je trouve Dannemarie et c’est parti. Je suis presque sur que c’est là que je vais retrouver la famille à vélo et ça ne rate pas. Point médian entre Montbéliard d‘où ils sont partis et Mulhouse, nous nous retrouvons et c’est une belle joie. Nous décidons de faire notre halte du soir ici et au bord du canal avec l’accord de la SNR et d’y planter nos tentes pour un beau bivouac. Y’a un chouette troquet impek pour une bonne bière et des jus de fruits pour les enfants.

Je vais acheter des trucs pour l’apéro et une bonne boutanche, les amis ne refusant jamais de partager des bonnes choses. Tapenade, gros plat de pâtes, munster local qui renifle grave et compote de pommes en dessert. Tout bio svp ! Voila tout le monde au dodo. Des bises.

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

- 27 – le matin, petit dèj où le munster prend une bonne claque. Étonnant pour moi, premier bivouac et munster au ptidèj ? Serais-je en train de muter ? Il y a aussi le miel Suisse pour les enfants. Le petit bar le long de la VV sert de classe pour les filles qui font leurs leçons, des tables, une pour chacune. Trop chouette ambiance. Le patron est vraiment sympa et ça faire rire les cyclos qui passent. Et il y en a sur cette EV6 Nantes>Budapest, plus de 30.000 par an. Ça décoiffe et quand même à signaler qu’il n’y a aucun camping entre Montbél et Mulhouse. Un peu bizarre et c’est pourquoi aussi ce bar est si emprunté car il est un peu le seul sur ce trajet. Donc tous ces vélos qui s’arrêtent..Nous nous embrassons longuement avant de nous quitter chacun partant de son coté de cette route….bye bye les amis et bon voyage à vous jusqu’à la Mer Noire. On se retrouve chez vous en novembre. Il faut dire aussi que l'EV6 est radine en installations de repos le long de son parcours à tel point que lorsqu'on en trouve une, elle est souvent encombrée (une table, un banc....rarement de point d'eau et même souvent aucune ombre) peut-être aussi parce que c'est une des plus ancienne et que depuis on a un peu repensé les aménagements.

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

Pour moi, Montbéliard et Montbéliard c’est aussi Sochaux et Sochaux c’est bien sur la Peug’. Je vais voir jusqu’au Musée de cette fameuse marque dans l’espoir d’y voir les motos qui ont gagné des courses dans les années 1910 comme la 500M mais que dalle que des caisses et des moulins à poivre. Oh pôvre !!!! J’y vais pas…

Encore quelques km pour rejoindre mes hôtes WS de ce soir et ce sera bon pour la journée….une dernière cote (je vous dis, c’est une manie chez cette communauté de cyclistes) et me voila rendu. C’est une famille qui a une grande maison où les enfants grandis n’habitent plus, alors, comme on aime recevoir et partager ici, on accueille des cyclistes même si on ne fait pas plus de vélo que ça. Belle mentalité en plus il va pleuvoir une bonne partie de la nuit et c’est tant mieux d’être à l’abri. Dégustation de quelques bières familiales et un bon repas avec délicieux clafoutis aux cerises du jardin et biscuits maison...un régal... ododo

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

la première concession Peugeot de Montbéliard - 1909 -

- 28 – J’ai retrouvé mon DoubsDoubs à Montbéliard et je vais le suivre le long de cette VV jusqu’à sa confluence avec La Saône...mais avant il y a Besançon (on dit Bezac ici) et tous les méandres de cette rivière magnifique. Ça tourne, ça contourne, ça se cache dans des vallées, ça ressort, ça surprend à chaque détour, pont canal et canal tunnel après chute d'eau pour l’élégance et pour varier les plaisirs, ancienne papeterie, tout un décor pour agrémenter le voyage… . On se régale. Pause à Baume les Dames ou celle de l’Office du Tourisme remplit ma gourde avec l’eau locale cuvée 2022. Ça cogne, fait soif ! Une famille allemande fait le même trajet et nous allons nous doubler et nous redoubler toute la journée. Bonne ambiance à vélo comme ce groupe d’amis écroulés sous des arbres et faisant une bonne sieste et tous et toutes celles et ceux rencontrés sur cette Voie Verte. Y’a vraiment du monde qui pédale !

Bezac...très belle ville et étape chez une amie. Cool, il va de nouveau pleuvoir une bonne partie de la nuit.

 

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

- 29 – Encore une belle journée pour rejoindre Dole le long de la rivière. Pas de surprise à part un gros orage un peu avant la ville. Je me réfugie dans un garage plein de grosses bagnoles. Y’a pas beaucoup de place, elles la prennent toute. Ça se calme vite et je repars. A un lavoir, un type attend comme moi mais sa monture est bizarre, un Btwin de ville à petites roues et rien d’autre comme bagage à part un petit sac à dos. Je tente d’engager la conversation mais il me dit tout de suite : » Moldavia ». Moldavie ? Et aucune autre langue à part le télef et le Gougueule translaite… Mon gars, je ne connais pas ton histoire mais bienvenu tout de même.

Dole est une très belle ville et elle fait la fête : Cirques et Fanfares. Y’a de l’ambiance. Je me tape un bonne glace de chez Terradélice (marrons avec morceaux) et j’achète un paquet de scones pour mes hôtes de ce soir. Une dernière cote (je vous assure, je ne mens pas) et me voila arrivé chez Alejandro et Vicky. Habitat partagé, maison en bois, jardin mandala, me voilà dans un petit paradis. Leur histoire est incroyable et un peu liée à la guerre d’Espagne…passionnante à écouter. Nous passerons une très agréable soirée à évoquer cette histoire et Alejandro possède un bibliothèque bien fournie sur le sujet – (60km)

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

Quitter des Warmshowers et leur petit paradis. Merci à Vicky et Alejandro et leur lieu Solenvie

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

- 30 - Je rejoins la Saône à St Seine en Bâche. La VV passe par là mais c’est vraiment dommage car le paysage n’a pas de charme. C’est presque même un peu moche mais pas de VV non plus le long du Doubs...ce sera une longue journée sous la chaleur avec deux moments sympas, le petit port fluvial de Seurre où la dame de l’Office du Tourisme (je les serre dans mon cœur toutes ces personnes généreuses) m’imprime une carte de Chalon pour ne pas me perdre et la confluence des deux rivières à Verdun sur le Doubs. Vraiment charmant comme décor. A Chalon, je me balade un peu dans la ville mais c’est dimanche et tout ou presque est fermé. Je rejoins ma WS vers 18h00. (90km)

Judith Un est une femme entièrement dévouée à la bicyclette et son usage en ville. Elle met au point une méthode qui permet à celles et ceux qui ont toujours eu peur d’utiliser ce moyen de locomotion de retrouver l’assurance nécessaire à son usage. Par une série de cours, elle leur apprend à considérer le vélo comme un moyen de se libérer des contraintes du manque de transport collectif quand par exemple, leur quartier en est privé et de ne plus considérer la voiture comme unique moyen de se déplacer en ville. Équilibre, freinage, évaluation des dangers, tout un processus patiemment mis au point pour devenir un manuel à mettre dans les mains des élus chargés des déplacement doux. Elle peut se déplacer dans les villes qui souhaitent participer à ce travail. Pour la contacter : PAMA (Partages et Mobilités Actives) espacepama@gmailcom

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

du vert et l'ancienne gare de St Gengoux

- 31 – En route pour la fameuse Route 71 qui se prend dès que je quitte la maison de Judith. Pas plus facile. Cette voie verte passe par une région que vous connaissez bien et que vous avez certainement déjà vue. En effet, elle longe le TGV entre Mâcon et Le Creusot pour frôler Cluny à un moment. La VV passe exactement là et je m’étais toujours dit que je voulais passer par là et voila, j’y suis. C’est une voie verte absolument magnifique, qui traverse un paysage de vignes (de le Côte Chalonnaise à la Mâconnaise), de villages tous aussi jolis les uns que les autres, avec ses tunnels de verdure, ses anciennes gares transformées en haltes pour vélo, prises de courant pour recharger, préaux pour se protéger, petits murs d’escalade pour se dérouiller les bras si on a envie, rivières qui serpentent mollement, petits ponts qui les enjambent, vaches dans les près avec en apothéose, la fameuse Abbaye de Cluny (que je ne visiterai pas faute de vestiaires pour garder mes affaires. Ici on préfère les touristes en Jag et Lexus). Sur la fin quelques passages courts à 15 % vous font souffler mais le tunnel de Bois Clair et ses 1,5km vous redonnent le moral par sa fraîcheur. Berzé le Châtel et la Chapelle des Moines sont sur le passage mais nous y reviendrons demain. Mâcon n’est plus très loin et je suis accueilli chez mon amie Laurence pour la troisième fois. Mâcon devient une étape indispensable. Belle soirée au resto...et dodo (80km/280+)

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

St Gengoux et la rivière Grosne

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

Petite pause dans l'idée de voir cette expo mais fermée.....dans le jardin, une table et des chaises pour le voyageur de passage. Le boulanger fait du pain là aussi mais j'en ai

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

le fameux tunnel de Bois Clair

Le lendemain Laurence m’emmène (en voiture, c’est dingue comme truc) pour visiter la Chapelle des Moines de Berzé-la-Ville et voir le fameux château de Brezé le Châtel.

La chapelle est un prieuré clunisien découvert en 1887 par le curé de la paroisse. C’est un décor peint au XII° siècle et comme je ne vais pas tout vous raconter, voici le lien wiki qui dit tout. J’ai trouvé ça assez exceptionnel. Vaut le détour comme dirait Michelin.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_des_moines_de_Berz%C3%A9-la-Ville

le paysage alentour est pas dégueu comme quoi les moines ne s’installaient pas n’importe où (le pinard). Le château du village d’à coté est assez top aussi. Il montre bien la richesse des Bourguignons qui étaient, on le sait bien, plus riches que The King of France Himself d’où certaines alliances futures. Qui se ressemble s’assemble.

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

là, le mec on le met sur des braises pour qu'il dise où il a planqué le pognon

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

là il y a huit types dont on connait les noms : Abdon, Sennen, Dorotheus, Gorgon, Sebastien, Sergius, Bacchus, Dionysus et Quintius. On ne sait pas pourquoi ils sont là mais y'a des noms qui tranchent....moi je dis ça mais....

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

là c'est Saint Blaise qui se fait décapiter avec un genre de gros burin... de la douceur m'enfin..............

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

Là c'est le grand Manitou qui transmet ses ordres....

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

C'est assez bluffant de savoir que ça a été peint il y a presque 1000 ans et qu'on peut le voir aujourd'hui. La fille de l’accueil qui a l’air de bien savoir de quoi elle parle me dit que jusqu’à la révolution, on n’avait pas de notion de patrimoine et ce jusqu’au début du 19°. On rasait sec et c’est pourquoi les peintures ont été recouvertes, par qui c’est un grand mystère mais certainement pas longtemps après leur création. Puis la chapelle a servi de grange comme souvent.

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

Le château a aussi une longue histoire, c’est normal il date du X° siècle.. enfin sa première construction….

 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour
 De Beaucaire à Strasbourg par les montagnes du Diois, du Vercors, du Haut Jura et au delà…..Troisième partie……….sur le chemin du retour

encore une petite photo pour le plaisir des yeux

- 32 – J’avais prévu de continuer le voyage vers le Bugey, pas pour sa centrale nucléaire réputée mais plutôt vers le lac de Paladru. Je ne sais pas mais ce nom me parle comme un nom qui sortirait d’une BD de Tardi avec Adèle Blanc-Sec...et puis, au dernier moment je prends le train pour rentrer. Il pleut un peu à Mâcon ce matin, le temps est frais mais surtout le trajet ne présente pas d’intérêt particulier, aucune route bordée de vert sur la carte Michelin et aucun WS n’a répondu à mes messages. Je me retrouve donc seul pour les prochains jours et cela ne me dit rien. Rester avec le souvenir de cette dernière Voie Verte est plus important que de continuer.

Retour. La gare de Mâcon est toujours aussi mal équipée pour les PMR ou les vélos, pas d’escalators ni d’ascenseurs pour accéder aux voies. Ça craint. Un premier train pour Lyon Part-Diou où la gare est comme d’habitude totalement envahie de gens et de vélos. On dirait le japon. Un autre pour Avignon et les espaces vélos complètement occupés. Mais qu’est ce qui se passe ? Tout le monde rentre ? Je saurai plus tard qu’il pleut depuis quatre jours et plus dans le nord et que les gens en ont un peu ras la casquette. Je comprends. J’échange longuement avec un couple bien chargé qui a bien l’air d’avoir sillonné la France de long en large et d’est en ouest. Ils connaissent tout. Ils me parlent de la petite VV qui part de Tournon vers le Mt Gerbier des Joncs. Une petite merveille à ce qu’il paraît. Je prends des notes. Je fais le dernier tronçon avec un belge et son Colnago de toute beauté qui rejoint le sud pour le beau temps, quatre jours de flotte en le Belgique et Dijon. Écœuré! il va être servi il est prévu 35°.

Maison, un mois et trois jours plus tard, 1400km et 13000m de dénivelé positif. On va dire que ça le fera pour cette fois. Nous sommes d’accord ? Nous sommes d'accord..............

Partager cet article
Repost0
18 avril 2021 7 18 /04 /avril /2021 09:34

Vous souvenez vous, il y a quelques mois, les navigateurs du Vendée Globe nous faisaient découvrir des îles dont nous ignorions totalement l’existence : Tristan da Cuhna et l’histoire de ses habitants transportés d’urgence en Angleterre de peur qu’une éruption volcanique les fassent tous disparaître. Il y eu ceux qui restèrent sur la grande île moderne et ceux qui voulurent retourner sur leur bout de cailloux au milieu de l’atlantique (Les bienheureux de la désolation – Hervé Bazin).

Dans les mers du Sus, les Kerguelen sont trop basses pour les approcher, la route passe plus au nord mais n’empêche, Emmanuel Lepage en fait un récit captivant dans sa BD : Les îles de la Désolation, bien que ce ne soit pas le nom de ces îles. Le seul rapprochement avec les terriens se fera lors du transbordement de Kevin Escoffier sur le Nivôse après son naufrage et sa récupération homérique par Jean le Cam. Ces images resteront longtemps dans la mémoire collective.

Plus tard ce sera Louis Burton qui nous fera découvrir l’île de Maquarie. Alors celle-là, personne, à part les scientifiques qui y travaillent et les rares touristes qui y accostent, vraiment pas grand monde oserais-je dire n’en connaissait l’existence. Tu parles, un bout de terre parallélépipédique (vous me l’épellerez cent fois sans faire de fauteoune dé, oune dé, oune dé, les paralélés sont pipés) perdu entre la Nouvelle Zélande et l’Antarctique.

Celle-là et ces quelques voisines, Arte vient d’en parler dans un magnifique reportage sur cette région du globe : Les métamorphoses du continent blanc (Disponible jusqu’au 15/07/2021).

Les îles Aukland, Camplbell et Maquarie sont resituées dans son histoire et on repense à Louis qui n’en a vu que des sommets dans la brume en tentant de réparer avec l’interdiction de mouiller, l’île est une réserve. Nous avons eu plus de temps pour la découvrir.

Plus bas et vraiment pas loin du tout, c’est l’Antarctique, sa glace qui fond, ses bases et ses Empereurs majestueux et sereins car contrairement à ce que l’on peut penser il y du monde qui vit là-bas.

Ce documentaire fait le point sur la situation de ce continent qui bénéficie toujours d’un statut de Terre n’appartenant à personne (N’appartiens jamais à personne………… air connu).

Un peu de culture à ce sujet :

À la suite du traité sur l'Antarctique signé en 1959 par douze États et suivi en 1991 par le protocole de Madrid, l'ensemble des territoires situés au sud du 60e parallèle sud acquiert un statut particulier : les activités militaires y sont interdites ainsi que l'exploitation des ressources minérales sauf celles qui sont menées à des fins scientifiques. Les signataires accordent la priorité aux activités de recherche scientifique. Les expériences en cours sont effectuées par plus de 4 000 scientifiques de diverses nationalités et ayant des intérêts différents. Considéré comme une réserve naturelle, le continent est protégé par la Convention sur la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR) et divers accords internationaux sur la protection de la biodiversité et sur la restriction du tourisme. Modeste ressource jusque dans les années 1980, le tourisme attire de plus en plus de visiteurs : 10 000 en 2000, 37 000 en 2010, soit sept fois plus de personnes que le nombre de scientifiques présents. La majorité des touristes se concentre durant l'été à proximité de la péninsule Antarctique. Depuis 1991, des mesures de régulation et de protection ont été prises. L’Association internationale des voyagistes antarctiques (IAATO), qui regroupe 80 % des voyagistes opérant sur ce continent, a établi un code de conduite, prône un tourisme éducatif et coopère avec les scientifiques en mettant à leur service la logistique et les moyens de transport. Aussi les États se sont inspirés de ses travaux et données pour élaborer un code international très contraignant.

Le documentaire nous apprend que pas plus de 100 personnes ne peuvent descendre du bateau en même temps et qu’elles ne peuvent pas s’éloigner de la berge et ne laisser bien sur aucune trace de leur passage. On régule et c’est tant mieux.

Emmanuel Lepage, encore lui, nous offre un autre récit extraordinaire de son séjour en ces lieux durant la traversée entre la Base Dumont-d’Urville et celle de Concordia située à 1200km à l’intérieur des terres afin de la ravitailler. La lune est blanche. Lui dessine et son frère prend des photos. Récit hypnotique dans un désert blanc au volant de tracteurs roulant à 10km/h durant 12 jours.

A la suite de ce super doc, Arte enchaîne avec : Antarctica, sur les traces de l'empereur (Disponible jusqu’au 25/08/2021) où Vincent Munier et Laurent Ballesta, deux photographes animalier de renommée internationale viennent pour la première fois. Minier se contente de rester à l’air mais Ballesta va effectuer des plongés dans de l’eau glacée et à des profondeurs de 70m. Première mondiale dans cette partie du monde. Il en rapportera des clichés hallucinés de paysages hallucinants.

Munier passera la plupart de son temps avec les Empereurs et leurs poussins. Une histoire passionnante.

C’est une terre lointaine peuplée d’animaux et de scientifiques. Loin, très loin des remous qui secouent la planète, elle semble épargnée des tensions et des atrocités que les terres peuplées d’humains nous assènent au quotidien. Les scientifique travaillent à leurs projets et les animaux vaquent à leurs vie mais la réalité les rattrapent petit à petit et un certain ‘dérèglement climatique’ va tout dérégler là-bas aussi si nous continuons à ‘foncer dans le mur’ comme on dit vulgairement.

Antarctique et autour

La station Admussen-Scott

Antarctique et autour

le fameux tracteur

Antarctique et autour

Concordia et tout sur Concordia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Base_antarctique_Concordia

Là, on est à 3233m d’altitude..… on dirait pas ….Bon voyage !!!!

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2020 7 02 /02 /février /2020 21:41

Un magnifique Berliet qui n'a pris aucune ride à part un nez froissé certainement du à un problème de frein dans la descente

Rencontre au dessus de St Saturnin les Apt
Rencontre au dessus de St Saturnin les Apt
Rencontre au dessus de St Saturnin les Apt
Rencontre au dessus de St Saturnin les Apt
Partager cet article
Repost0
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 14:57
Le Fret et Crozon tout ça dans le 29
Le Fret et Crozon tout ça dans le 29
Le Fret et Crozon tout ça dans le 29

Brocante du Fret sur la presqu'île de Crozon

j'ai trouvé ça....

Crozon.....expo de vieux tracteurs au travail

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 07:56
Sardières - Savoie même Hte Maurienne pour préciser
Sardières - Savoie même Hte Maurienne pour préciser
Sardières - Savoie même Hte Maurienne pour préciser
Partager cet article
Repost0
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 18:05
Quelque part entre le col d'Izon et le col de la Trappe (Drôme)
Quelque part entre le col d'Izon et le col de la Trappe (Drôme)
Quelque part entre le col d'Izon et le col de la Trappe (Drôme)
Quelque part entre le col d'Izon et le col de la Trappe (Drôme)

je ne suis pas sur du type de véhicule .......Berna ???? vous pouvez donner votre avis

Partager cet article
Repost0
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 20:45
et c'est une ?????

et c'est une ?????

allez....vous avez deviné ?????

Partager cet article
Repost0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 17:01
le vieux et le même en neuf......
le vieux et le même en neuf......
le vieux et le même en neuf......

le vieux et le même en neuf......

Sur le chemin qui redescend ver St Vincent sur Jabron, nous tombons sur ce tracteur Porsche Diesel Super.....ouaouhhhh.....la classe.....

Construit entre 1956 et 1962, le Porsche Super développait presque 40cv avec un moteur 3 cylindres. En 1958 avec 20.000 tracteurs produits, la marque prenait la deuxième place derrière Deutz.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 20:54
Trouvailles du jour
Trouvailles du jour
Trouvailles du jour

Cela faisait longtemps que je n'avais pas rencontré ce genre de trouvailles sur mon chemin. Cette fois en quittant Eyguiéres et en se dirigeant vers les Opiès, bien cachées derrière un talus dans ce que l'on peut appeler 'décharge sauvage' et ne datant pas d’aujourd’hui une carcasse de 203 et un capot avant de 4L, enfin on dirait bien.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 18:17
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin
Arles...c'est la fin

Y’ du vent

C’est le moment de partir

Le vent pousse de l’avant

Le vélo a des ailes

Et m’emmène à Arles en moins que rien

Sur la route

Je m’arrête enfin devant ce parc à curiosités

Des vélos, des autos, des tracteurs

Des caravanes, des sculptures

Du bric et du broc

Paysage improbable mais bien réel à mes yeux

Un homme arrive en voiturette

Je lui demande si je peux photographier

Il me serre la main et me dit bien sur

Arrange un peu ses tracteurs et m’annonce qu’ils sont à vendre

Je reprends la route

C’est le dernier jour des photos

Combiné aux journées du patrimoine

Ça devrait donner

Petit tour aux ateliers pour le prix Découverte

Je dirai Anna Orlowska et Lisa Barnard

Puis dans l’hôtel de Luiz Ortega

La chine, l’inde et l’Égypte, rien que ça

Admirables travaux qui valent sans conteste

Beaucoup de choses vues ailleurs

Voila ce que j’en pense

Partager cet article
Repost0