Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 08:06

1er jour : Portbou

Trouvé un tarif défiant toute concurrence pour aller à Portbou et devinez quoi, le train s’arrête à Beaucaire et c’est direct. Il me faut 5mn à vélo pour aller à la gare. Si ça c’est pas du bonheur.

Comptez tout de même presque 4 heures pour rallier la première ville espagnole. On s’en fout, on a le temps.

J’arrive vers 16h00 et il reste encore plus d’une heure et demie de jour. Autant en profiter et rouler un peu. Faut juste se taper deux belles cotes, une vers la France (165m) une autre vers la Catalogne (200m) mais je la réserve pour demain, c’est justement par là que je vais.

Direction le coll del Belitres. Ce col est bien connu pour avoir vu passer les centaines de milliers de réfugiés républicains lors de la Retirada. La France, terre d’accueil, comme tout le monde le sait bien, les a tout de même fait patienter quelques jours avant d’ouvrir sa frontière. Un mémorial retrace cette histoire et les photos attestent de ces moments douloureux.

En bas de la cote, Cerbère, mais c’est pour plus tard. Un militaire noir vient me demander si j’ai vu quelqu’un à pied. Il m’a suivi aux jumelles et me détaille mon parcours et mes arrêts. Je dis non.

« Il a du se cacher alors » me répond-il.

En même temps, il n’est pas obligé de passer par le col pour passer la frontière. Il y a de la montagne partout et c’est impossible de tout surveiller. Bonne chance à lui. En revanche par la mer, ce n’est vraiment pas le bon jour. Un vent incroyable (35 nœuds) la transforme en écume blanche. Pas bon pour les migrants.

Je redescends vers Portbou où un petit hôtel modeste m’attend (Hostal Juventud, 30€ la nuit avec petit dèj). En revanche, tous les restos sont fermés, c’est mardi et jour de fermeture en Espagne. Je savais pas. Je me démerde avec des courses dans un supermercado et une petite cuisine à l’hôtel. Ça ira pour ce soir. Bona nit.

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Je redescends vers Portbou où un petit hôtel modeste m’attend (Hostal Juventud, 30€ la nuit avec petit dèj). En revanche, tous les restos sont fermés, c’est mardi et jour de fermeture en Espagne. Je savais pas. Je me démerde avec des courses dans un supermercado et une petite cuisine à l’hôtel. Ça ira pour ce soir. Bona nit.

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

2ème jour : Portbou > Roses par Cadaquès (55km - +950m)

Les affaires sérieuses commencent et le proprio de l’hôtel ne manque pas de me saluer en lançant :

« Buena subida !!! ». Merci mon ami !!!!!

200m à gravir pour ce premier col : (Coll del Frare - 206m). L’ancienne route évite les tunnels mais le vent est vraiment violent. Gaffe !!!!

Redescente vers Colera, re-col (coll de Sant Antoni, petit 100m). Redescente vers la plage de Garvet et arrivée à Llança, un grand port de pêche. La chaleur arrive. Jolie petite route qui monte et qui descend jusqu’à El Port de la Selva. Pause au soleil et à l’abri du vent surtout avant d’entamer la longue montée jusqu'au col qui mène à Cadaquès. Magnifique route dans La Reserva Natural de Cap de Creus. Au col (Coll de la Perafita- 245m), descente qu’il va falloir se taper dans la montée au retour mais c’est prévu au programme. Vamos !!!!

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Cadaquès, choc d’élégance. Maisons blanches, eaux turquoises, à l’abri du vent. On comprend sa renommée. Je reste un long moment à la parcourir à vélo dans tous les sens.  Arrêt picnic devant la plage et petite gâterie dans la pâtisserie locale. Cabelo de Angel, pour pas changer.

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Encore un peu de route pour rejoindre Roses, l’étape de ce soir. Le col donc puis une très looooongue descente pour rejoindre la mer. Ça c’est cool. Sans le faire exprès, la route m’emmène à l’hôtel de ce soir : Montmar. Je monte en confort, chambre avec salle de bain. 44 balles avec le petit dèj, ça reste raisonaibeul comme on dit. Presque du luxe avec une salle de bain qu’on dirait qu’elle a été conçue exprès pour moi. Mais visez moi cette merveille !!!!

De toute façon, tous les campings sont fermés et il n’y a pas de Warmshower disponibles dans le coin ou alors ils se cachent bien. L’hôtel reste la seule solution.

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Balade à pied dans la ville. Deux merveilles, tour des remparts, vue sur les Pyrénées, bord de mer et terrasse pour une bonne petite bière bien méritée….deux même. La nuit tombe et deux conn….. demandent d’allumer le chauffage. Chte jure, on est vraiment mal barrés !

Trouver un endroit pour manger et dodo...

 

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Jour 3 : Roses > Palamos - 82km et un peu de cotes

Petit dèj sérieux avec grand buffet. Je me sers à gogo en vue de la longue journée qui m’attend. . Une voie cyclable partagée tranquille (il est bon de partir tôt) pour commencer dès la sortie de la ville qui fait traverser las Salinas (y'en a plus, le changement climatique , c'est marqué sur le panneau) puis une Marina de dingue. A Castello d’Empuries, on signale un parcours recommandé pour les vélos : je fonce. Ça va m’éviter une route blindée de bagnoles et en plus elle serpente, mi piste mi goudron, dans le Parc Natural dels Aiguamolls de l’Emporda ce qui ne gâche rien.

Sant Pere Pescador. Sur la route, les ruines romaines d’Empuries, je passe. L’Escala, station balnéaire vraiment pas moche. Surprise sur la route de passer par une ville cousine : Bellcaire d’Emporda.

J’ai du temps alors, un détour par Begur juste pour voir. Et paf, un petit col (180m) mais ça vaut le détour comme dirait Michelin. Vue immense depuis le haut de la ville (214m) sur la chaîne des Pyrénées… Ouahou !!!!

 

Les Salines

L'Escala

Bellcaire

Begur

 

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Et allez, grande descente pour rallier Palafrugell. On se régale. De là, une piste cyclable (carril bici) mi goudron, mi terre, impek, rejoint La Fosca et Palamos, l’étape de ce soir.

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Palamos, mais pourquoi donc cette ville balnéaire et le but de ce voyage ? Et bien parce que je la connais depuis 1958, année où mes parents décidèrent de venir passer leurs vacances dans ce pays. Ma mère me racontait qu’à cette époque, il n’y avait que DEUX familles françaises sur la plage dont nous. C’est sur, ça a bien changé mais à la vue des photos de l’époque, ce devait être un petit paradis pour nous mais certainement pas pour ceux qui subissaient la dictature franquiste mais je n’en savais rien. Je sais aussi que mon père disait qu’il fallait pas déconner avec la Guardia Civil et qu’il faisait gaffe sur les routes avec les motards et leur Sanglas 500 (quand même des veaux) . Je me souviendrai toujours de ces types avec leur drôle de chapeau brillant sur la tête.

Alors pour fêter l'événement, car ça doit bien faire 53 ans que je ne suis pas revenu dans cette ville, je me paye un hôtel de luxe 4**** (affaire du siècle 55€ la piaule avec petit dèj…profitons de la basse saison). Les parents se payaient des apéros là mais n’y sont jamais descendus. Alors là c’est le panard surtout qu’à la réception on me dit que je peux monter mon vélo dans la chambre. Sans blague ! Pour un 4 étoiles, c’est plutôt cool. Option que je valide derechef.

Quant à la piaule, ambiance bateau sans le roulis. Les serviettes sont de plus en plus grandes et ne rentreraient pas dans une sacoche de mon vélo…..délicieuse douche puis balade en ville.

Sanglas 500/3...ça devait ressembler à ça

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

J’essaye de retrouver la maison où nous logions. Passage à la mairie en leur parlant d’une ancienne usine de bouchons (spécialité de la région… des chênes liège sur la voie verte) qui se trouvait en face (ah, cette odeur si particulière !!) mais que dalle. Je demande aux gens que je croise s’ils sont de la ville et depuis combien de temps et ça marche. Une dame me dit qu’elle est née à Palamos et vous me croirez si vous voulez mais elle a connu l’usine et habite en face. On cause un moment. Carrer de la Creus mais tout à changé même s’il reste une vieille maison mais plus la notre remplacée par un immeuble et la terre battue de la rue par des pavés. Mais quand même, c’était là. Génial !!!

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Je m'arrête à la pâtisserie m’offrir un ‘Bras de Gitana’, une spécialité que nous dégustions déjà à l’époque. Miam !!!!

Petite bière dans la Calle Major, deux euros, de mieux en mieux et retour à l’hôtel pour le repas pas plus cher et bien meilleur que dans un mauvais restaurant et bona nit.

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Jour 4 : Palamos > Girona – voie verte – 60km

Le temps toujours aussi beau mais c’était vraiment prévu comme ça. Départ vers 9h30 après avoir déposé quelques cartes postale dans le ‘Buzon’ du coin et hop, direction Sant Feliu de Guixols par Torre Valantina, Platja de Oro et Sant Pol.

Votre serviteur sur la plage de Palamos en 1958 (4 ans) et en discussion avec sa sœur sur les pédalos......y'a pas grand monde sur la plage et le bord de mer n'est pas encore bousillé par le béton.......

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Route le long de la cote. A Sant Feliu, il paraît qu’il y a une voie verte qui va jusqu’à Gerona. Peut-être mais quelle galère pour la trouver. Du coup je fais un tour complet de la ville pour me retrouver à l’Office du Tourisme où je me trouvais il y a trente minutes. Je me fais bien expliquer (les femmes ont du me trouver vraiment con) et je repars. Cette fois ci, c’est la bonne. Ouf !!!!

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Je suis tranquille pour 40km….ça monte doucement pendant une vingtaine de km pour atteindre le point culminant à l’ancienne gare de Llagostera (150m) où c’est l’heure de la pause. Je ne fais pas exprès mais il y a un magasin de motos juste à coté et sa vitrine offre une belle brochette de merveilles. Matez moi ça !!!

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Maintenant, ça redescend doucement dans la campagne. Plus la ville approche, plus les cyclistes se font légion. Encore une ancienne gare et voilàla ville. Je me renseigne des trains pour Portbou et je la visite. Quartier piétonnier dans la ville ancienne mais bon pour les vélos. Je grimpe jusqu’à la cathédrale (no foto) que j’ai si souvent observée depuis le train. Les terrasses sont archi bondées. Normal avec le soleil qui tape...pour un mois de novembre faut rappeler !!!

Le train part, moi dedans et une heure jusqu’à Portbou où l’Hostal Juventud m’attend. Encore une belle journée. immense lune sur la ville, ça vaut bien une bière et une assiette de Papas Bravas. La mer s'est calmée pour ne pas dire d'huile. Meilleur temps pour celles et ceux qui tentent la traversée. Bonne chance à eux.

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Jour 5 : Portbou > Collioure par les cols et la cote – 30km et 500m+

Je retourne au Coll de Belitges pour la deuxième fois mais cette fois ci, pas de demi tour. Arrêt au mémorial. L’ancien poste frontière est restauré et se tient debout. Dernière vue sur l’Espagne et c’est la première descente. Cerbère, de 2m on passe à 50, puis 100, puis 123 pour redescendre à zéro à Banyuls…. Arrêt sur la plage. Un couple de cyclistes à l’air d’y avoir dormi. Col de Pere Carnera (67m), plage de Bernardi à 5m, col de Les Portes à 76m. Port Vendres et enfin Collioure. Beaucoup de cyclistes sur cette route qui ont l’air de faire des allers et retours pour le plaisir d’enquiller des cols et des kilomètres. J’en retrouverai dans le train pour Perpignan.

 

 

 

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Collioure, longue halte en attendant le train. Picnic sur la plage entouré de pigeons débiles, de piafs attentifs et de mouettes placides. Se délectent-elles de nos anecdotes ? 

Y'a aussi une bonne pâtisserie où je me régale de son"Retour de plage". Je vous en parle même pas tellement c'est bon (Olivier Bajard qui s'appelle le pâtissier si vous voulez tout savoir).

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Sur le chemin du retour en train…….quelques images

Le train traverse les étangs de Leucate, de La Palme puis de l’Ayrolle et de Bagès. La voie est sur une bande de terre étroite et longe directement les plans d’eau où les Flamands Roses dorment sur une patte ou recherchent leur nourriture. C’est un long moment de pure magie et je ne le rate sous aucun prétexte à chaque fois que j’y passe.

Depuis Salses, le GRE12 passe par les collines puis longe ces étangs pour atteindre Narbonne. C’est une rando à faire (56km).

Ce voyage à vélo entre Collioure et Roses peut aussi se faire à pied par le GR92. Compter 5 jours de marche par les mêmes étapes.

A Très bientôt

Amitiés

Didier

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie
Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

Vers Agde je suis sur d’avoir vu un message des esstras terresstes……...la preuve

Un dernier tour en Espagne pendant que le beau temps est encore de la partie

les choses qui m'ont chagriné

La quantité d'immeubles aux volets fermés dans les stations balnéaires, ça ne sert à rien de construire pour que ça ne serve que quelques mois dans l'année....réquisition !!!

Les slogans peints sur les murs des routes qui réclament l'indépendance de la Catalogne.

Catalunya no es España

Catalunya (no...rajouté) es Espanistan

liberta para los presos politics (on peut être d'accord)

Gerona affiche vraiment son obsession

Le désir d'indépendance est une forme absolue d'égoïsme envers les habitants des autres régions espagnoles. La Catalogne est riche et cela se voit tout le temps mais ne veut pas partager....

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2021 6 23 /10 /octobre /2021 06:23

Retour en Espagne après 2 ans et demi d’absence. Retrouver mes ami.es et leur enfant qui ont grandi. Gonzalo, Brigitte et Olivia d’un coté et Joseph, Sylvia et Iara de l’autre. J’ai rencontré Gonzalo au Forum Social Mondial de Dakar en 2009 et nous sommes devenus amis. Il est argentin et vit avec Brigitte, une Valencienne d’origine de Tolède. Leur petite fille Olivia fête ses 6 ans et c’est pourquoi je suis venu à cette date.

Joseph et Sylvia sont des cycliste et accueillent les voyageurs à vélo via le site Warmshowers et je les avait rencontrés lors d’un voyage en Espagne en 2018 qui ne c’était pas très bien passé. Froid et vent dans la Mancha et j’avais du abandonner le projet mais nous sommes devenus amis et je n’ai pas manqué de les faire se rencontrer et ça a bien collé entre eux. Ils ont aussi une fille de 4 ans qui s’appelle Iara. Il est belge et elle est Valencienne.

Gonza et Bri habitent une petite ville à 40km de Valence : Casinos. Point de casinos ici mais une autre spécialité espagnole : le Turron. La rue principale pourrait se nommer la Avenida del Turron car elle n’est qu’une succession de boutiques vendant ce produit sous toutes ses formes et couleurs. Pas très bio d’ailleurs mais bon. Les champs alentour sont couverts d’amandiers. Ceci explique cela.

Ils ont acheté une maison dans cette petite ville, 100m², 70.000€…on fait avec ses moyens, il y a une école pour Olivia et des commerces mais aucun moyen de transport collectif pour s’y rendre. C’est un peu paumé pour ne pas dire plus mais la campagne tout autour et le calme.

A l’anniversaire d’Olivia, qui a reçu un beau vélo tout neuf mais qui n'a pour l'instant pas l'air de lui plaire car elle ne se sent pas rassurée dessus, il n’y avait que des filles, comme si les garçons n’existaient pas à leur âge. Le plus étonnant dans les couples venus, c’est l’internationalité représentée : un couple de Roumains, un Italien. Un couple, lui Portugais des Açores et elle Valencienne. Je lui ai demandé de me parler en portugais de là-bas, j’ai rien compris. Un couple, lui Tchèque et elle Valencienne. Un autre, lui Valencien, elle Marocaine. Sans compter Gonza, Argentin et Brigi de Valence. Un français, bibi...pas mal.

Les filles ont joué et les parents ont bu de la bière et du vin en se régalant des pièces de viande cuites au barbeuk par le spécialiste argentin. Évidemment ! Des chats à moitié sauvages et un vieux canasson dans son box à qui on n’a pas manqué de faire faire des tours avec des filles sur son dos sans vraiment lui demander son avis, au vieux canasson. Les filles sont légères. Soleil et bonne ambiance.

 

Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021

CASINOS

des maisons anciennes

des neuves

le palais Nimporte Nawak

un portail musical

Gonzalo, le roi de la paella

une bière et l'addition svp !!!!!!!!!!!!

Gonzalo est un cuisinier hors pair et me concocte une paella végétarienne spécialité de Valencia nonobstant et avec ça, quoi de plus normal que de boire une Tyris, la bière locale...essstra aussi .......et comme il joue au golf, j'ai eu droit à un premier cours et j'ai tapé ma première balle de golf. Drôle de sensation de regarder une balle, de faire le mouvement doucement appris et de la voir disparaitre par enchantement....ben elle est où ???

Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021

Je vais rester une dizaine de jours chez eux. Nous aurons l’occasion d’aller faire quelques randos autour de Chulilla, à moins de 30km, une petite ville très connue pour ses paysages grandioses de canyons et falaises réputées pour l’escalade ; on vient de partout pour pratiquer ce sport. Ce sera aussi l’occasion de tester les capacités de marche de Olivia. Eh bien, elle s’en est très bien sortie la chtiotte, une première de 4km autour de la maison puis une de 6 km à Chulilla pour terminer en beauté par une de 8km dans le fameux canyon et on a profité aussi pour faire son apprentissage de l'escalade...tous les cailloux sont devenus des falaises à grimper....on a bien rigolé et don père en était tout esbaudi et pas peu fier. Comme quoi, il suffit d’essayer pour savoir.

Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021

VALENCIA Moderniste

 

La Mairie - El Ayuntament

la Poste

le Mercat Central

et la Gare du Nord

Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021

Petite visite à Valencia. J’aime beaucoup cette ville. La municipalité actuelle, plutôt de gauche et progressiste à fait de gros efforts pour éradiquer la voiture du centre ville ancien. Elle n’y a pas sa place dans ce dédale de petites rues et les places ont été transformées en lieux agréables pour les piétons. Les travaux continuent et les loueurs de bicis sont légions. Il est tôt. Brigi m’a déposé à 7h00 à son lieu de travail et j’ai mis une petite heure pour rejoindre le centre à pied. Vers 8h00, j’arrive à la place del Ayutement éclairée par une lumière rosée magnifique. Très peu de monde encore, tout est calme. Puis je me dirige vers le Mercat Central, chef d’œuvre moderniste; des allées de fruits, de jamones, de quesos, de verduras, de cervezas y viños. Sans oublier les huiles d’olives et autres merveilles. Une partie entière est réservée aux poissons et mariscos. Je reste un long moment à me promener dans ce temple alimentaire...mon cher Watson.

Du pain bio et du fromage pour les amis. Bon les musée ouvrent à 10h00, je peux m’y rendre. Première déception, le MUVIM est en changement d’expo et il n’y a rien à voir. Allons za l’IVAM alors, ce n’est pas loin. Je passe devant une petite boutique de cycles et je vois un TREK 7300 à la vente. Peuchère, 250€ pour un truc bricolé, plus la fourche d’origine ni les jantes et des pas de vis abîmés. Le mec me dit que c’est pas grave car ‘tout se vend en ce moment ‘. Eh ben il a raison d’en profiter mais sans moi. Dommage car c’est un bon cadre.

 

Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021

Au musée de l'IVAM - Institut Valencià d'Art Modern- expo Mécaniques et Techniques Imaginaires (Imaginaris mecànics i tècnics en la col·lecció de l’IVAM....en valencien).

Des trucs déjà vus mais une autre très intéressante sur un illustrateur "Els exilis de Josep Renau" (1907/1982).

Aquesta exposició tracta de reconstruir els diversos contextos històrics i creatius als quals va haver d’adaptar–se el cartellista, fotomuntador, muralista i escriptor Josep Renau durant el seu fascinant trajecte vital. La mostra pren com a objecte principal d’investigació dos dels períodes històrics menys coneguts dins de la seua producció artística: el Mèxic de l’exili i el Berlín comunista.

Le CCCC (Centre del Carme Cultura Contemporània) pour un dernier regard sur l’art mais la Covid a obligé les directeurs de musées à s’adapter et les artistes invités n’ont pu venir alors, on remplit de choses sans grand intérêt.

Des touristes à vélo et pour moi l’heure de retrouver Brigi à son travail. Une heure de marche mais j’ai un peu de temps et je fais un détour par le quartier de Russafa où habitaient Gonza et Brigi quand je suis venu pour la première fois. C’est un quartier à la mode et la jeunesse branchée s’y retrouve pour vivre et profiter des nombreux bars et restaurants. Boutiques bios, marchands de vinyles et de vélos et un marché central où je trouve chez un cordonnier sympa une ceinture de rechange pour celle que je porte depuis 40 ans et qui devient (un peu) juste. Je garde la boucle car elle est détachable. Bien vu. Il me fait ça en direct. Cool !!!!!!

Valencia 2021

Dans la deuxième semaine je vais déménager chez Josep et Sylvia. Changement de décor, une maison dans les champs de kakis, d’agrumes et autres variétés locales et particularité et pas des moindres, elle n’est reliée ni à l’eau ni à l’électricité. Des panneaux solaires assurent de s’éclairer comme il faut et des gros réservoirs d’eau fournissent le précieux liquide. Pour l’eau chaude, des bouteilles sont enfermées dans une boite en verre et se chauffent au soleil pour la douche par exemple et je vous assure que c’est chaud. Un four solaire cuit jusqu’à 150° des aliments en prenant son temps. Faut juste prévoir un peu à l’avance ce qu’on va manger le soir. Sylvia est secrétaire au bureau local d’Amnestia Internacional et Josep permaculteur, boulanger et papa à la maison. Ça occupe comme vous devez le savoir vous les mamans qui travaillent. Il y a plus de 200 plantes comestibles dans son jardin et les salades se parent de fleurs et de feuilles de toutes sortes. Ça change de la laitue. Les kakis, les grenades se cueillent et se dégustent sur place. Un bananier va bientôt donner son troisième régime. Il fait (un peu) de pain au levain qu’il vend à des connaissances. Il y a des chats, 5. Shah, Fara et Diba, trois frères et sœurs identiques d’un coté et Mathilde et Paola de l’autre, qui se ressemblent pas mal aussi. Pour les noms, revoyez votre histoire.

Une balade jusqu’au monastère local en passant devant un magnifique câprier et en traversant un champ de cactus balèzes qui vous piquent comme des seringues, des courses à vélo au marché bio de Lliria le samedi matin pour quelques patates et tomates, à vélo pour un picnic au bourg de Benaguasil pour le parc, ses jeux pour les enfants et des sculptures qui se révèlent être des blocs d’escalade, un autre picnic au bord du fleuve Turia qui nous collera un bon virus de merde à Iara et moi même par transmission. Des levers et couchers de soleil éblouissants, de quoi remplir magnifiquement des vacances en Espagne mais il est temps de rentrer.

Gonza me dépose à 6h00 du mat à la gare de Valencia,,,,plus que 11h00 de train et je suis à la maison. Patience !!!

Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021
Valencia 2021

Barcelona, juste le temps d'acheter un billet et de sauter dans le train pour Portbou.

Portbou, assez de temps de visiter la petite ville avant le dernier train pour Beaucaire. Monument hommage à Walter Benjamin et histoire de la Retirada. Faudra que je revienne, à vélo, pour me balader dans cette région.

Valencia 2021
Valencia 2021

Quand j'ai quitté l'Espagne, et que je suis entré en France, une chose m'a sauté aux yeux : les toits. Sans toit ni loi en Espagne alors que les villages et les bourgs français semblent avoir une unité de toit , ils sont en pente et à deux pentes ce qui donne cet aspect uniforme et doux alors qu'en Espagne, ils sont souvent en terrasse et les maisons ne suivant pas non plus de véritable règle architecturale, cela ressemble a des tas de trucs posés les uns à coté des autres et le résultat fait qu'on dit : c'est pas très beau ici et c'est ce que je me suis dit en marchant des les rues de Lliria, de Casinos ou ailleurs. Chacun fait sa maison comme il lui plait dans la couleur et le style ou le non-style qui lui plait.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2021 4 30 /09 /septembre /2021 10:37

L’agnelage est une période plutôt intense dans la vie des éleveurs et de leurs brebis. Imaginez une maternité en plein air et plus de 150 brebis qui donnent naissance à des agneaux, 1 ou 2 et parfois 3 durant un mois.

Elles sont réparties sur 3 près.

Un premier est réservé aux mères et leurs petits déjà un peu grands.

Un deuxième aux mères et leurs petits tout petits le temps qu’elles s’habituent à leur nouvelle condition de mère. Pour celles qui ont déjà agnelé c’est facile mais pour les nouvelles, plus compliqué car parfois elles ne se rendent pas compte de ce qui leur arrive, perdent un peu la boule, abandonnent leur progéniture là où elles les ont pondus. Ça craint un peu surtout quand un orage s’abat sur le coin et trempe tous ces petits êtres bien fragiles. Il faut rapprocher les agneaux des mères et leur faire comprendre que c’est à ELLES  ce machin !!!! Parfois ça marche, parfois pas. Alors on met la mère et ses agneaux dans un enclos et la relation s’établit peu à peu.

36 heures avec mes amis éleveurs en période d’agnelage
36 heures avec mes amis éleveurs en période d’agnelage
36 heures avec mes amis éleveurs en période d’agnelage
36 heures avec mes amis éleveurs en période d’agnelage
36 heures avec mes amis éleveurs en période d’agnelage

Un troisième pré est réservé aux mères qui vont (peut-être) agneler et où elles se sentent tranquilles.

Si ça marche pas du tout, on emmène déjà les agneaux à la maison pour les réchauffer au sèche cheveux (après l’orage) jusqu’à ce qu’ils arrêtent de trembler sous l’œil attentif de la Fox qui donne un coup de main en léchant celui ignoré par sa mère. Un vrai travail collectif ! Quand ils ont repris du poil de la bête, on les remet près de la mère (dans l’enclos individuel) et on attend que la relation s’installe.

 

36 heures avec mes amis éleveurs en période d’agnelage
36 heures avec mes amis éleveurs en période d’agnelage

LES COLOPEPETTES

Si ça marche pas du tout et que la mère ignore totalement son agneau, cela devient une « colopépette » qui est nourrie au biberon jusqu’à acquérir une indépendance nécessaire à la mettre dans le troupeau et se nourrir elle même. Cette brebis sera ensuite très câline et viendra naturellement vers les gens.

Réveil vers 6h30, petit dèj rapide et grand tour dans le pré N°3 pour voir s’il y a des nouveaux nés. Si oui, tenter de rapatrier les mères et leurs petits dans le pré N°2. Ça peut prendre un certain temps…………..

Transférer les mères et les petits déjà moins petits vers le pré n°1 et rentrer dans le troupeau. Ça peut prendre un certain temps.

Nourrir les 3 Colopépettes au bib. Ça va vite et c’est rigolo…

Déjeuner.

Après midi, recommencer tout car il y a pu y avoir des nouvelles naissances entre temps.

Fin d’après midi, nourrir les cochonnes, ça c’est facile, mais y’en a une qui tousse. Ça ira mieux demain. Donner le bib aux Colos.

Nourrir le troupeau avec du bon foin de la Crau…...c’est le délire dans le pré et ça ne laisse rien.

Ramener les brebis du pré n°3 dans le pré n°2 pour la nuit surveillées par Mila la chienne de protection Berger du Tibet. Elle en impose mais ne dit rien si elle vous connaît… mais quand même...impressionnante car elle vous arrive à la taille.

La journée a duré 12 heures (et 15km de parcourus) et tout le monde dort assez tôt. Demain on remet ça jusqu’à ce que l’agnelage soit terminé. Ça prend un certain temps.

36 heures avec mes amis éleveurs en période d’agnelage
36 heures avec mes amis éleveurs en période d’agnelage
36 heures avec mes amis éleveurs en période d’agnelage
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2021 1 27 /09 /septembre /2021 11:06

1er Jour : Alès > St André de Lancize – 40km et +1150m

Je choisis Alès comme point de départ. Le trajet jusqu’à cette ville n’est pas folichon, une voie verte très ennuyeuse jusqu’à Uzès, même si elle passe par le Pont du Gard que je connais bien pour le fréquenter depuis 17 ans, et des routes trop fréquentées entre Uzès et Alès. Passons.

En revanche, dès Alès, les Cévennes commencent tout de suite après Cendras par une belle succession de cols et des paysages qui me plongent instantanément dans cet univers si particulier de cette région magnifique : Col de la Croix des Vents (339m), Col de la Baraque (631m) et enfin le col de Pendédis (665m) avant d’atteindre les Ayres qui marque le point culminant de la journée (790m) où je peux admirer deux châtaigniers de plus de 600 ans dont un qui s’est ouvert en deux cet hiver. On peut rentrer dedans à l’aise. Il ne me reste plus qu’à descendre jusqu’à St André de Lancize où je suis attendu chez des amis apiculteurs. Quelle belle journée.

St André de Lancize est un endroit perdu dans les Cévennes, haut lieu de la résistance camisarde et où se sont réfugiés des communistes allemands fuyant la dictature hitlérienne. Ils intégrèrent les groupes maquisards locaux et participèrent à la libération de Nîmes (entre autre).

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

Jour 2 : St André > Florac – 55km et +1435m

Belle journée en perspective avec un grand ciel bleu sans nuages. La route commence par descendre vers St Germain de Calberte, beau petit village et passage obligé des randonneurs du chemin de Stevenson sur le GR70, d’ailleurs , y’en a. Maintenant, ça remonte jusqu’à la corniche des Cévennes en passant par Barre-des-Cévennes où je me pause un moment et où je peux admirer une merveille du nom de Ami Super, visez moi ça !!!!!

J’atteins la corniche, passage au col des Faïsses (1015m) et redescente jusqu’au village de Racoules où j’ai vécu un an fin des années 70. Ça rajeunit pas. Je m’y arrête pour voir la maison où j’habitais. Il y a quelqu’un que visiblement je réveille dans sa sieste. On cause un moment. Ancien Marseillais, il vit à moitié ici de mars à Octobre et le reste du temps pas loin d’Avignon. Je continue vers Florac, ma pause de ce soir où je suis hébergé chez un copain d’Attac, reconverti en boulanger.

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

LA MERVEILLE !!!!!!!!!!!!!

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

Jour 3 : Florac > Meyrueis par le Causse Méjean – 62km et +835m

Brouillard le matin mais c’est habituel dans cette bourgade coincée entre le Causse et le Mt Lozère. Le Tarn n’arrange pas les choses : c’est humide. Ça se lève doucement et je peux entamer la longue cote qui m’emmène sur le Causse Méjean. J’aurais jamais cru la faire à vélo un jour mais ça arrive enfin. Six km à 8/9 %, (y’a deux chevrons sur la carte Micheline), il me faut une heure pour la gravir.

Arrivé au sommet (1023m), le spectacle grandiose du Causse me saute aux yeux, je vais me régaler. Le Causse Méjean, comparé un moment à une ‘Petite Sibérie’, compte tenu de son relief et de sa flore comparable là une steppe est un lieu unique, il a d’ailleurs été classé ‘Patrimoine mondial de de l’humanité ‘ par l’Unesco. Aucun fil électrique ne le traverse et sa population ne dépasse pas le 1 quelqu’un au km², si c’est pas moins encore. Quelques hameaux par ci par là, des fermes isolées, des brebis, des chevaux de Przewalski (Equus caballus przewalskii ou Equus ferus przewalskii), des vautours, des cailloux (le fameux Chaos de Nîmes le Vieux) et un aérodrome. À ce sujet, on a vu des jets y atterrir pour participer aux 160km d’endurance à cheval et c’est bien des émirs qui débarquent. Bonjour les dégâts !!!!! du coup des élevages de ce type de chevaux s’installent sur le Causse au grand dam des éleveurs de brebis qui voient leurs pâturages privatisés. Ça ne durera peut-être pas longtemps ce délire.

 

 

 

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
le cheval de Przewalski

le cheval de Przewalski

Halte à Hures pour le picnic et une belle église romane (12°) et rencontre avec le premier cycliste, un hollandais qui vit en Ardèche et son vélo électrique. Pourtant pas si vieux le type (mon âge). On cause un moment et on partage quelques trucs.

Un peu plus loin, je me fais doubler par un couple à vélo (TREK Carbone) et nous nous arrêtons pour causer avec un autre couple mais cette fois-ci en tandem. Des alsaciens sympas. Ça en fait du monde tout à coup ! Nous nous arrêtons à la Brasserie de la Jonte pour une dégustation bien méritée. On peut car ça ne fait que descendre jusqu’à Meyrueis. Arrivée au gîte pour moi, à leur hôtel et encore une sacrée belle journée !!

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

Jour 4 : Meyrueis > Le Caylar par les gorges du Trévezel – 60km et +1100m

7 ou 8° ce matin pas plus au village. J’attends que ça se réchauffe. Je cause un peu avec le groupe de motards luxembourgeois rencontré d’abord à Florac puis ici. On s’est marré en disant que ce n’était pas la peine d’avoir des grosses Béhèmes pour faire le trajet alors qu’avec un vélo on peut aussi. On se donne rdv au Caylar (ils n’y seront pas les bougres) et je pars. Ça monte vers le Causse Noir alors je me réchauffe vite. Des coups de klaxons sympas des motards qui me doublent. Facile les mecs !!!! Ils vont vers l’Aigoual . Au Bout de Cote (1011m) je change de département pour rentrer en Aveyron. Après le col de Montjardin (1016m), je redescends dans les gorges du Trêvezel (qui prend sa source à l’Aigoual). Tout ça pour rien me direz vous mais c’est la vie du cycliste dans les Causses, ça monte et puis ça descend. Ça descend raide d’ailleurs, debout sur les freins pour ne pas dévaler la pente. De toute façon, j’ai tout mon temps. Je passe par des villages aux noms étranges comme ‘Le village Nègre’ et Villemagne, ancien village de mineurs. Plus de 2000 personnes y vivaient en 1930. C’est maintenant un lieu de résidence de vacances. je repasse dans le Gard.

 

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

Avant de rejoindre la Dourbie, c'est une rivière, arrêt au village de St Sulpice pour visiter une très belle chapelle toute vide de tout ou pleine de rien c'est comme on veut (11°). Ça fait bizarre mais c’est pas mal du coup. Très beaux chapiteaux. J'y verrais bien un concert la dedans.

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

Pause picnic dans le magnifique village de Cantobre qui paraît tenir en équilibre sur son éperon rocheux. Sieste auprès de la fontaine qui roucoule. Y’a aussi une belle église du 11° à visiter. Des ânes se la coulent douce au bord de la rivière, un qui préfère l'ombre et l'autre le soleil.

 

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

Une route un peu plus grosse pour rejoindre Nant. Gros village et abbatiale de toute beauté (11°). Des touristes en goguette et un potier qui fait des belles choses. Puis c’est une nouvelle grimpette pour atteindre le Causse du Larzac En passant, je visite le site de La Couvertoirade mais ça ressemble à un piège à touristes avec parkim payant et boutiques de brols. J’en fait le tour vite fait et je rejoins Le Caylar, mon étape du soir chez des WS.

 

 

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

C'est la pause et le moment de se payer une bonne bière accompagnée d'une Flamme, un gâteau local à base de brousse de brebis. Un régal................santé les potos !!!!!!!!!!!!!!!!!

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

Hubert est un personnage qui n’arrête pas de parler. Il me montre sa collection d’Atlas qu’il déniche dans les brocantes et parfois même dans les poubelles et me parle tout de go du Festival qu’il organise tous les ans au Caylar : FESTIVAL DU ROC CASTEL, L'ÉLOGE DU VOYAGE LENT. Pour un cycliste ça se comprend. Il me parle des gens qui viennent à pied, à vélo ou autrement et du monde entier et me fait visiter le hangar où sont stockés les vélos qui servent de Véhicules Officiels (j’adore) et tout le matériel nécessaire à l’organisation, c’est passionnant et je pense bien y faire un tour l’année prochaine. Ça se passe fin juillet début août, c’est noté. La dessus c’est l’heure de dormir. A demain.

 

Jour 5 : Le Caylar > Le Barral par le Causse du Larzac, les gorges de la Vis et le Causse de Blandas 32km et +395m

Après un petit déjeuner agrémenté de viennoiseries et qui s’attarde à voir les vélos de la maison, il est temps de quitter mes hôtes. Hubert part rejoindre son fils qui pédale en Alsace et Françoise vers son cabinet. Elle est la doctoresse du coin et y’a déjà du monde qui attend. Grand beau pour partir.

Traversée du Causse et longue descente jusqu’à Vissec. Pause picnic sur une table installée sur la place du village. Impek !!! Longue montée pas trop raide vers Blandas, ça cogne et j’enlève des couches. Quasiment personne sur la route et j’arrive chez mes amis du Barral vers 15h00. Je suis tout de suite mis dans le bain car c’est l’agnelage et y’a du taf !!!

LE LARZAC

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours
Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

Sur le causse de Blandas

Voyage à vélo entre Cévennes et Causses en 6 jours

Jour 7 : Le Barral > Nîmes par St Laurent le Minier, Ganges, Sauve, Quissac et Caveirac par une petite route……...enfin – 88km et +415m

Le voyage continue et se termine. Mondardier et le château de la Princesse, looooooooooooooooooonge decente jusqu’à St Laurent le Minier, debout sur les freins. Bourg qui a vécu de l’extraction de métaux divers depuis l’âge de bronze (https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Laurent-le-Minier). Maintenant c’est fini et les gens viennent surtout se baigner dans la Vis qui offre une belle cascade. Ganges, pas le fleuve mais un joli petit bourg puis une moche route, la D999 jusqu’à Sauve, très beau village médiéval et aussi la pause picnic. De là, j’emprunte la voie verte jusqu’à Quissac hors du trafic de bagnoles qui est tellement mal signalée que j’aurais pu la prendre depuis St Hippolite-du-Fort. C’est vraiment malin mais visiblement, les travaux avancent et on pourra l’emprunter depuis Ganges…. Ça va faire une belle balade. A Quissac, je quitte la moche route pour une plus petite sympa vers Lecques, Fontanès, Maruéjols et compagnie…j’atterris à Caveirac qui fait la fête au son d’une techno de merde que je quitte fissa. Nîmes enfin et le train pour terminer.

Montdardier et la Vis à St Laurent le Minier
Montdardier et la Vis à St Laurent le Minier
Montdardier et la Vis à St Laurent le Minier

Montdardier et la Vis à St Laurent le Minier

Une semaine de rêve dans des paysages que je considère presque comme les plus beaux que je connaisse, 340km et plus de 5300m de déniv, de quoi s’occuper et ne pas perdre la forme. A bientôt pour de nouvelles aventures cyclopédiques

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 15:22

Charlotte Perriand et ses photomontages

Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021

Revolution au Soudan

 

EN 2019, 57 jours de sit-in à Khartoum pour se débarrasser d'un dictateur au pouvoir depuis 30 ans.

Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021

Sabine Weiss

Sabine Weiss est née en suisse en 1924, obtient son diplôme de photographe professionnelle en 1945 puis s'installe en France. Découverte par Doisneau, elle intègre le très fermé cercle des photographes humanistes, seule femme d'ailleurs. Mode, vie nocturne et voyages. Son exposition est une recherche de photos jamais présentées auparavant parmi les milliers de planches contacts qu'elle possédait.

Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021

Italie en 1980

 

 

Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021

Ambiance Arlésienne

Entrée en vigueur

 

Le nouveau musée Arlatan (22 millions d'euros de travaux sur 11 ans)

 

Tatouages

 

Chaussures

 

Hôtel Dieu

 

Luma et son parc d'attractions

 

Féria et fanfares

 

Votre serviteur

 

Gare de fin

 

 

Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021

Sans oublier les magnifiques photos de Jean Luc-Bertini : Américaines solitudes

ainsi que celles de Jean-Michel André qui, avec le poète Wilfried N'Sondé (Un océan, deux mers, trois continents) proposent un travail remarquable sur les lieux de transition

 

 

Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021

Quelle est donc cette montagne

celle que nous gravissons en quête de sensation

pour atteindre son sommet par des cols éloignés

et qui nous font sentir notre poids et celui du sac que nous portons

celle que nous avons choisi pour dire que nous l’avons fait

avec la carte à coté de la main

pour ne pas se perdre

ce col en plus

ce sommet en plus

ce bonheur de gravir encore une fois

cette pente abrupte et austère

et le plaisir d’arriver sur sa crête et de contempler

le paysage qui s’offre à nos yeux toujours ébahis de tant de beauté

 

Quelle est donc cette montagne

celle qui effraie celui qui fuit

sans carte et sans boussole

celle qui enveloppe

dans sa nuit intense

celui qui pense

se sauver du massacre

s’extirper de la misère

mais ce col sera une souffrance

et la neige ralentira sa marche

et l’emmènera où il ne sait pas

secouru peut-être par des hommes

ou pas

et sa vie peut-être s’arrêtera là

blotti contre un rocher ou sous un arbre

qui ne le protégeront pas de la nuit scélérate

celle qui tue celui qui se sera perdu

et qu’on retrouvera un jour

blotti contre ce rocher ou sous cet arbre

et qui ne pourra plus dire d’où il vient

et ce qu’il était venu chercher

Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 15:16

Portraits de la vie en Corée du Nord - Stéphane Gladieu

Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 14:56

New Black Vanguard

 

Quand, en 2018, un photographe noir fait la une de Vogue avec une photo de Beyoncé, ce monde ne devient plus le domaine privilégié des blancs. S'ouvre alors pour ces artistes qui tentaient de se faire connaitre par des publications sur les réseaux sociaux, le monde de la mode et de la notoriété. Afro-américains ou africains, ils et elles proposent une nouvelle palette de couleurs et un regard nouveau sur la mode et son univers. Fascinant et merveilleux.

Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard
Le meilleur des Rencontres d'Arles 2021- New Black Vanguard

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2021 1 06 /09 /septembre /2021 06:33

Montpellier, Le Pavillon Populaire et les photos d'Edward Burtynsky "Eaux Troublées"

Marée noire

Delta du Colorado

Aragon et Jaen

Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos

Afrique

Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos

SÈTE

 

Le MIAM propose "Psychédélices", une série de tableaux faits ou inspirés par les psychotropes...................Kiki Picasso, Michaux, photos de Williams Burroughs, toujours présent dans ces cas là, Robert Combas, des vidéos de JC Averty avec les Bee Gees....et une vente aux enchères de tableaux de Robert Malaval qui se termine en happening hilarant.............

Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos

"Art Aborigène" au musée Paul Valery - collection Pierre Montagne

Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos

Y'a pas que l'art à Sète, y'a aussi de la plage alors on y va..........à vélo bien sur.....y'a pas mieux pour se déplacer dans cette ville qui offre de belles pistes cyclables et un nouveau pont vélo/piéton de pure beauté

eau à 22°

 

Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos

un tableau Aborigène ( Kathleen Petyarre - Montain Devil Lizard Dreaming -2015) et une photo de Burtynsky : culture intensive au Texas.....une ressemblance évidente sans pourtant aucun lien, j'en suis resté un peu halluciné

Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Le train à 1€ en Occitanie, profitons en pour aller voir des expos
Partager cet article
Repost0
29 août 2021 7 29 /08 /août /2021 11:07

De retour dans ce bout du monde pour ne pas dire dans la bouche du Lion. Crozon après quelques vicissitudes de transport ayant confondu le mercredi et le dimanche. Le mercredi, le bus que je veux prendre n’existe pas, me vl’la beau mais mes amis ne rechignent pas à venir me chercher même s’il leur faut 45mn pour arriver à Châteaulin où un TER me dépose . C’est toujours moins loin que Quimper. Le train serpente dans une campagne recouverte de forêts, les courbes s’enchaînent dans un tourbillon vert. Châteaulin, la gare est tout en haut. Té arrive , demi-tour vers

Morgat.

Passage sous le Menez Hom, Telgrut, Crozon et maison. Pas mécontent d’arriver après ces presque 11 heures de trajet.

La maison de mes amis à Morgat (un Penty) et la plage où on pratique le yoga....j'avais jamais fait de yoga sur une plage, c'est pas mal même si le sable n'est pas tout à fait plat. La vue sur la mer, ça aide à la zénitude comme dirait l'autre. Prof pas mal (américanobrittone) mais elle enchaîne un peu vite les postures, pas le temps de se poser.

Ici on cuit pas trop sous le soleil mais entre les pluies fines et les bruines, il se pointe et on a le temps d'aller se baigner à La Palue. Eau fraîche à 17+, ça réveille le corps et l'esprit. Soirées apéro à gogo chez les voisins qui rigolent, ça fait du bien aussi. Un peu de vélo pour s'dégourdir les gambettes, quelques siestes et voila des moments à s'dire que la vie est belle à l'ouest.

La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret

Camaret fut longtemps le premier port langoustier de France mais les Mauritaniens en ont eu marre de se faire piller et ont viré tout le monde….allez ouste !!!

Petite ville touristique, elle se contente maintenant d’attirer les foules par ses galeries d’art (y'a pas que du moche) et son joli petit port agrémenté d’un belle tour Vauban et d’un excellent ostréiculteur.

La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret

A la pointe des Capucins, un ancien fort militaire vient d’être ouvert au public. De toutes les fortifications de la côte de Roscanvel, le Fort des Capucins est le seul qui soit pratiquement invisible de la mer : on ne voit qu'une immense masse rocheuse ; elle est en fait creusée en partie et percée de trous permettant le passage des canons.

La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret

Dans la série des villes détruites durant la guerre de 39/45, je suis passé au Havre, à Caen, à Vire et St Lô, des villes moins grandes mais toutes aussi détruites et maintenant Brest. L’architecture en béton s’y ressemble et offre des villes aérées, aux grandes avenues larges et qui représente une certaine modernité. Pas de quartiers anciens aux rues tortueuses et leurs vis à vis se jouant des intimités quoique à Caen, il subsiste une partie de la ville ancienne. A Brest comme au Havre, que dalle.

Du petit port du Fret, une navette permet de rallier la ville située de l'autre coté de la rade. Il faut une demie heure de traversée et on passe à coté de l’île Longue, le fameux garage aux sous-marins nucléaires décidé par De Gaulle. Les rares habitants qui y habitaient ont du faire leurs bagages.

Vues de la ville:

Place de la Mairie,

la Tour Tanguy et les deux piliers du pont de la Recouvrance, emblème de la ville et la plus vieille maison de la ville (1763)

Le téléphérique vu depuis le pont de Recouvrance

Le quartier des Capucins devenu un lieu culturel avec expos, médiathèque (immense), départ du téléphérique, futurs cinés et immense salle ouverte à tout le monde où sont exposées des machines outils extraordinaires dont un tour capable de faire un axe d'hélice de 22m de long. j'vous dis pas la machine  !!! le 104 a de quoi rougir.

Rue St Malo et son quartier populaire

Des vieux immeubles rescapés des bombardements

La cathédrale (béton)

la stèle dédiée à Edouard Maze assassiné par des flics en 1950

Une vidéo du voyage en Téléphérique

 

La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret

Les fresques de la ville après le pont de Recouvrance

La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret

la Poste transforme en Spote pour une expo de grafs

La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret

Première rando depuis Trez Hir jusqu’à Ste Anne du Portzic en passant par le phare du Petit Minou et en suivant le GR34.

On se baigne sur la plage de Tregana…………..un délice…………..

On peut admirer des voileux remonter au vent vers le Goulet. C’est pas des branques sans oublier les deux gréements auriques en arrivant à Brest. Bravo

 

La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret

Deuxième rando autour de l’Aber Wrac’h depuis Lilia que l’on rejoint en bus (1 heure de Brest), la rive nord de la rivière jusqu’au pont de Paluden puis la rive sud jusque l’Aber Wrac’h , très belle Gord, et dans une ria, des vieux voiliers se refont une santé. Magnifique !

La marée descendante offre des très belle vues sur les plages et les rochers qui de dressent. Nous passons par des belles dunes et je fais ma cueillette annuelle d’Immortelles. Retour en bus depuis Landeda (24km). On ne s’arrête pas beaucoup alors on n’a pas le temps de se baigner mais la mer est loin because la marée (très) basse……ça fait loin.

 

La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret

Devant l’immense fresque ‘Grand large’ de Paul Bloas et après une incitation à découvrir un breuvage local au bar mythique de la ville, les 4 Vents, en route mais à pied vers le Moulin Neuf, port de plaisance et plage de la ville. On passe devant la brasserie Poème mais on s’arrête pas, la Sant Erwann IPA suffit pour le moment. Un gigantesque cargo porte le nom de Christophe de Margerie et en russe en plus… quelle idée saugrenue. Magnifique graffs sous le pont de l'autoroute, au moins ça sert à quelque chose tout ce béton. Baignade, picnic et dommage pour le ciné en plein air mais ça caille vraiment trop à cause du vent. Retour à la maison.

La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret
La Bretagne de Morgat à Brest en passant par Camaret

Deux Tégèves et un Téheuhère pour rentrer…...9h40 et je suis chez moué….pas mécontent même si tout s’est bien passé. A la revoyure Bretagne !!!!!!!!!!!!

Partager cet article
Repost0
13 août 2021 5 13 /08 /août /2021 21:03

Après s’être tous retrouvés à Lourdes, et avant de monter dans des taxis un peu petits pour tout embarquer, on a pu observer l’étrange procession de scouts psalmodiant des Avé et des Notre Père tout en marchant vers leur destin forcément radieux et on s’est quand même demandés à quoi ils servaient. Mais bon, ils doivent le savoir et ils sont donc rassurés de vivre sur cette planète construite par les mains de leur dieu et bien sur en 7 jours.

Fait pas vraiment beau ni chaud. Gavarnie, gîte pour la nuit.

Le lendemain petite étape de mise en jambes. Le refuge de la Brèche de Roland a subi des avaries durant ses travaux d’agrandissement quand une avalanche est rentrée par des portes et fenêtres pas encore posées, du coup on y va pas. Après la visite de la cascade de 400 mètres qui fait le bonheurs des pics à glace, on prend un chemin en balcon jusqu’au refuge des Espuguettes que je connais bien pour y avoir déjà séjourné 2 fois. Mais jamais 2 sans 3 comme on dit.

Comme la journée a été tranquille, le guide propose de faire une petite rahouette jusqu’au petit Piméné. Je laisse tomber car j’ai déjà gravi deux fois le Grand alors ça me suffit et en plus ils n’iront même pas jusqu’au bout. Je savais que ça allait être long comme balade et j'ai préféré lire tranquillement sur les pelouses du refuge d'autant plus que c'est la première fois que j'y suis avec le beau temps. Profitage !!!!

La vue depuis le refuge est tout simplement grandiose avec un panorama qui va du Vignemale jusqu’au Marboré en passant par le Taillon, le Brèche, Le Casque, la Tour et l’Épaule. Vraiment pas dégueu !!! C’est pas poure rien que tout le monde vient voir ce pestacle, d’ailleurs y’a un monde fou au refuge pas difficile d’accès depuis le cirque. Le soir ça se calme.

Je signale mon aversion pour la viande et le gars me dit que ça sera 2 balles de plus. Ben voyons ! Je sais par habitude que les végés sont considérés comme des anorexiques et après avoir avalé ma pitance, je me permets de le dire au gardien/chef qui me rassure en me disant que les végés et les végans le font chier. Au moins c’est clair et je clos rapidement cette conversation et c’est sur que je ne reviendrai pas dans son gourbi. Tout le monde au lit.

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Le Cirque avec sa cascade de 400m - Le panorama du Vignemale jusqu’au Marboré en passant par le Taillon, le Brèche, Le Casque, la Tour et l’Épaule et le gourbi.

Pas beau mais il ne pleut pas, je prends. Direction la Hourquette, je prends les devants. Arrivé le premier au col , je profite de la solitude pour me gaver de tout ce que je vois. Troisième fois donc et je ne me lasse pas de ce magnifique cirque d’Estaubé. Au loin, j’aperçois le col du Port Neuf. Ça a l’air bien raide. Je n’ai jamais poussé si loin même si je l’ai approché mais pour aller voir le Mont Perdido depuis la Brèche de Tuquerouye. Ça aussi c’est une belle bambée mais nous n’y passerons pas cette fois, Alain (le guide) n’est pas sûr du niveau de tout le monde. Je suis rejoins par la bande qui s’extasie à son tour. Y’a de quoi !!!

Je lui indique un raccourci qui évité de descendre trop bas et qui continue en balcon. Arrivés sous Turquerouye, on peut voir le minuscule refuge planté sur le col : 4 places dans un confort sommaire mais la vue sur le Perdido et grandiose. Tant pis pour eux.

 

 

 

 

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Je lui indique un raccourci qui évité de descendre trop bas et qui continue en balcon. Arrivés sous Turquerouye, on peut voir le minuscule refuge planté sur le col : 4 places dans un confort sommaire mais la vue sur le Perdido et grandiose. Tant pis pour eux.

La montée n’est pas si raide mais y’a un gars qui en chie. Je reste avec lui au cas où. Au col ,nous sommes plongés dans un brouillard qui ne dure pas heureusement car la vue est dingue et c’est bien raide pour descendre vers l’Espagne….d’ailleurs, y’a des espagnols qui grimpent de l’autre coté. Buenos dias.

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Longue descente vers le cirque de la Pineta et le refuge (-1400m). Rencontre avec Sizirards qui se baladent sur un crête, une belle cascade en forme de coupole sous le Perdido et l’arrivée au refuge où la bière est plus que la bienvenue. Une pinte sinon ça va barder !!!!

Alcôves de 4, douche chaude à gogo, repas médiocre mais on le savait d’avance, les refuges espagnols ne se distinguent pas par leur cuisine. Dodo

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Jour 3 – Pineta > Parzan – 21km/+1000/-1145

La nuit a été violente avec pluies énormes et orages. On espère que ça limitera la casse du jour car on prévoit un temps dégueu. Mais on n‘y échappe pas. A peine partis du refuge, une grosse drache s’abat sur nous. Elle se calmera mais la pluie nous accompagnera durant deux petites heures, le temps de monter vers le Largo Fundo, sorte de grande plaine coincée entre des bosses et une falaise de calcaire torturé. On dirait un peu le Vercors. Very nice indeed !

Après un petit col, pause picnic dans une prairie. Sieste générale au soleil pour tout faire sécher. Après, ce ne sera qu’une longue descente fastidieuse sur une piste de 11km pour atteindre Parzan l’étape du soir. Journée sans grand intérêt donc mais il n’y a pas beaucoup d’autres possibilités dans le coin à part ce GR11, pendant du GR10 coté français. Mais nous serons récompensés par une nuit en auberge et un repas gastronomique qui en étonnera plus d’un. Je ne pensais pas si bien manger en Espagne. Mais est-ce l’Aragon ??? En tout cas bravo !!!

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Jour 4 – Parzan > Refuge de Biados par le Paso de los Caballos ou Collado de Urdiceto (2314m) – 23km – 1578+/990m

Longue piste de 11km encore pour arriver au col. C’est un peu chiant, on se fait doubler par des bagnoles remplies de randonneurs……….tu parles…..en bagnole !!! Picnic au lac mais Alain a fait le pingre pour les courses et y’a pas grand-chose à becqueter….

Le descente vers le refuge n’offre pas grand-chose à voir et c’est avec soulagement qu’on arrive au refuge de Biados avec sa vue imprenable sur le massif des Posets. Ouf, pas fâché d’en terminer avec cette journée très moyenne.

 

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Lac d'Urdiceto, chemin vers Biados, les Linaigrettes, le refuge de Biados et la vue sur les Posets (3369m)

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Grand dortoir pour la bande et douche chaude. On ne s’en prive pas même si y’a un supplément à payer et tout un micmac de clés à échanger. Y’en a qui triche.

Repas merdique mais on le devine. Après un beau coucher de soleil sur les sommets, c’est l’heure du dodo. On ne se fait pas prier.

Biado > Biados – journée de repos

Pendant que la troupe se fait une journée dans les montagnes pour voir des lacs, je choisis l’option glandos et je reste tranquillement au refuge pour lire et faire des siestes. Le Monde Diplo me propose des articles passionnants et le lieu est idéal pour la contemplation. J’en profite pour échanger avec des espagnols. Bien content de ne pas me ruiner les genoux dans des cailloux comme me le diront les participants fourbus à leur retour. Yes !!!!

Repas merdique (2 fois le même plat de légumes et mini omelette à un oeuf et demi pour moi).

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Refuge de Biados au petit matin - Bifur vers le col d'Aygues Tortes

Jour 6 - Biados > Refuge de la Soula par le col d’Aygues Tortes – 2687m – 13km - 1000+/1000-

Une belle journée prévue même si le temps est encore maussade mais pas de pluie au départ.

Le GR11 fait le tour des Posets et nous le suivons jusqu’à l’embranchement qui part vers le col et la France. Ça grimpe sec dans les éboulis et au col nous avons tous mis nos affaires de pluie. Ça caille grave et le vent en rajoute une couche. Pas plus de 5°. Tant pis pour ceux qui ont joué les bourrins et qui ont du nous attendre presque une heure blottis derrière un muret de cailloux à cause du gars qui en chie et qui arrive toujours après tout le monde mais il faut bien l’attendre sinon y’a plus qu’à le sacrifier sur place ce que nous ne ferons évidemment pas mais c’est pas l’envie qui manque à certains. On peut comprendre.

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

La bande au col et ambiance dans le vallon du même nom

On s’arrête près de la rivière pour le picnic et le ciel se dégage. Parfait pour la pause sieste mais à peine repartis, le brouillard se lève et nous terminerons la journée sans voir grand-chose. Un peu chiotte tout de même malgré une ‘belle ambiance’ comme on dit dans ce cas là. Je préfère quand même la vue.

Arrivée au refuge de la Soula vers 17h30 sous la flotte. Le refuge est installé dans l’ancien bâtiment des ouvriers de l’usine électrique. Austère mais avec charme. Les gardiens sont super sympas et j’offre une bière locale, l’Aoucataise, faite à Arreau un peu plus bas… délicieuse. Repas top et copieux, on n’est plus en Espagne. On a tout un étage pour nous. Y’a aussi une famille de 17 avec plein d’enfants. Ça fait du monde dans le bourg !

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Jour 7 – Soula > refuge du Portillon par le col des Gourgs Blancs (2877m) - 11km / 1445+/580-

 

C’est la journée qu’on attend tous, enfin, ceux qui ont un peu regardé la carte avant de venir s’y promener : le passage du col des Gourgs Blancs à 2877m sous le sommet du même nom (3129m) par un bel enchaînement de lacs. C’est pour ça qu’on vient ici ! Arpès une belle montée arrivée au premier lac de Caillauas (barrage) à 2159m

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Puis ce sera le lac des Isclots à 2398 suivi par le lac du Milieu à 2528m où nous faisons la pause picnic à l’abri d’un vient bien froid, chacun derrière un rocher. Ça tombe bien, y’a pléthore.

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Dernière grimpette jusqu’au col par un éboulis et ce qui reste du glacier que l’on parcours en tentant d’imaginer à quoi il devait ressembler il y a encore 20 ans. Les générations futures sauront-elles à quoi ressemble un glacier??? Pas sûr !

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Cette partie se fait totalement en suivant des cairns, pas de balisage et il y a encore peu, c’était vraiment de la haute montagne avec crampons et piolet. Maintenant, ça se passe facilement. Petite descente avant de remonter vers un autre col où un névé nous accueille vers 2900m et ça fait plaisir. Il ne reste plus qu’à gravir le Tusse de Montarqué avant d’atteindre le refuge du Portillon. Mais ce Tusse je vais le laisser aux autres car je trouve un chemin cairné en balcon qui va m’éviter une dernière descente qui va faire mal aux genoux déjà bien endoloris. Je fais le chemin avec une jeune femme qui vient de Lille et qui travaille au refuge pour la saison.

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

J’arrive le premier vers 17h30 suivi des plus valeureux. On s’offre une bonne bière, enfin, une Goudale. Les deniers arriveront vers 19h00, juste avant le repas. Belle soupe généreuse, omelette 6 œufs pour moi, veau sauce au citron et immense plâtrée de pâtes pour tout le monde, petit dessert. Voila de quoi se refaire une santé. Beau coucher de soleil avec vue sur la vallée.

Le vent souffle tellement fort qu’il passe par les interstices de la charpente. Pas la peine d’ouvrir la fenêtre ce soir.

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Jour 8 – Portillon > Superbagnères par le refuge d’Espingo, la Hourquette des Hounts Secs (2267) et la Coume de Bourg (2272) – 15,5km – 760+/1535-

 

Debout 5h30. Y’a des nazes dans le groupe qui veulent à tout prix prendre le bus de 16h00 à Luchon ce qui oblige tout le monde à se lever à ces heures indues. J’t’en foutrais moi….

Lever de soleil sur le refuge et les montagnes mais le vent souffle encore, faut se planquer.

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Longue descente vers le lac Saussat et le lac d’Espingo où on peut bivouaquer. Remontée tranquille vers le premier col, descente, remontée vers le deuxième col, descente, remontée vers le 3ème col, descente...et dernière remontée vers Superbagnères où un télécabine nous attend pour la dernière et heureusement car il reste encore plus de 1200m pour arriver à Luchon. J’aurais mourru.

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Au fond, l'Aneto et son glacier, sommet des Pyrénées à 3404m et le club des filles sympas en vacances

Comme c’est presque l’heure du bus le groupe se sépare à l’arrache. Vraiment nul, même pas le temps de prendre le pot de départ. Nous restons à Luchon avec deux autres personnes pour prendre le temps de respirer. Putain, je ne me voyais pas passer encore des heures dans des transports après cette journée….PAUSE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! On doraluchon !!!!!

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Dernière photo de votre serviteur surpris de voir le livre sur les Mineurs de la Montagne où un de ses poèmes a été publié dans la bibliothèque du refuge............pas peu fier le mec !!

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021

Merci à Alain, notre guide suprême à qui il a fallu beaucoup d'abnégation pour nous supporter, aux petits vieux, qui ont su surmonter toutes ces difficultés, à la bonne ambiance générale malgré les disparités énormes et les faiblesses de certains. On s'est bien amusé et c'est le principal et il faut se dire que c'est pas tout le monde qu'il l'a fait ce trek car si je calcule bien ça doit faire plus de 106km, 7520m de déniv + et 7150 de déniv -. Ca calme....A la prochaine....................

Sur le HRP (le Ache Ère Pé comme dirait Alain le guide) entre Gavarnie et Bagnères de Luchon - 8 jours - Aout 2021
Partager cet article
Repost0