Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 08:39
"Enfants de poussière" de Craig Johnson
Le Wyoming est l'un des états les moins peuplés des EU et le shérif Walt Longmire se demande encore pourquoi cette jeune vietnamienne est venue se faire tuer près de sa ville. Quand il découvre qu'elle cache une photo de lui datant de la guerre du Vietnam, son désarroi est encore plus grand.
Entre les souvenirs de son passé et avec l'aide de la toujours bienveillante Nation Cheyenne, le shérif perturbé va tenter de résoudre ce nouveau drame.
Il y a bien sur des morts dans les romans de Craig Johnson mais ses récits se font en douceur avec toute l'humanité que ses personnages lui inspirent.

 

Repost 0
Published by zedid - dans lectures
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:16

Chère petite maman


 

1mois déjà que tu a quitté ce monde

bien à l'abri dans ta petite chambre en bois allongée à coté de Gérard

que deviens-tu ?

Nous allons et venons dans ta maison sur la terre

elle se vide peu à peu quand nous repartons avec tes objets

ou quand nous les offrons à ceux qui pourraient aussi en avoir besoin

Rassure toi

nous n'avons jeté que les choses usées ou ou trop abîmées

Mais que diable avais tu besoin de 40 gants de toilette ?

Tiens, quelqu'un a mis des fleurs sur votre tombe

C'est gentil.


 

Ton appartement va être vendu

alors, à part les souvenirs 

l'adresse n'aura plus beaucoup de sens à nos yeux.
Suis-je bête !!!

"Chemin du paradis"

tu ne l'avais pas choisie par hasard

au contraire, nous savons où tu te trouves

où tu te trouvais déjà bien avant de partir.


 

Bien sur, il y a toute la paperasse

et comme cela t'embêtait

on s'en occupe pour toi

et c'est pour ça que ce n'est pas un fardeau


 

Mais qu'est ce que je vais bien faire

de tout ce bazar accumulé dans ton garage ?

Du tri ! Du tri dans ma vie, du tri dans ma mémoire

Qu'a-t-on besoin de garder tous ces objets ?

Si encore il y avait un grenier dans une maison familiale

un endroit ou l'on aimerait monter

 pour fouiller dans les malles oubliées


 

Tiens, pourquoi ce manque de grenier ?

D'un côté, l'Afrique et les allées et venues

d'un grand-père aux ordres de l'armée coloniale

et donc pas de temps de se fixer et de construire un lieu

des appartements plutôt que des maisons et pas de grenier

De l'autre côté, tu naviguais entre la Bretagne et Paris

où tes parents menaient une vie extrêmement simple

pas de place décidément pour construite ni entasser une histoire.

(Je revois l'appartement si exigu de Clichy. Celui de la vie ouvrière).


 

Barrault aurait pu être ce lieu

mais ton frère et toi avez préférer la vendre

cette petite maison loin de tout

même dans cette campagne déjà domestiquée

où nous avons certainement vécu no plus heureuses vacances.


 

Nous construirons donc notre propre grenier

avec les objets et les souvenirs que tu nous laisses.


Repost 0
Published by zedid - dans correspondance
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 15:31

 

  Nouveauté du jour : ce Splendide "Energic" rencontré à soleilhas (Alpes de Haute Provence)

 

2013-10-18 16.41.59  2013-10-18 16.42.17

 

 

2013-10-18 16.43.47

 

Quelle gueule avec avec ce beau carénage !!!! Ets Patissiers à Villefranche (Rhône)

Moteur 1990cc.... fonctionne encore au vu du graissage abondant......

 

 

 

baronnies 12-12 007

 

Cette fois-ci dans les Baronies :un vieux Peugeot des années 1950..... Quelques travaux à prévoir

 

baronnies 12-12 008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Décidément, la Lozère est spécialiste de bazars oubliés comme ce vieux 4x4 Renault et ce chenillard Fiat rencontrés lors de ma dernière rando entre Alès et Florac dans la Vallée Française.

 

                                                                                                                            vallée française 016

 

 

vallée française 014                                      vallée française 018

 

vallée française 017                              

 

 

vallée française 040

 

 

 

 

 

cevennes flipper pic st loup 075

 

Près de St André de Valborgne, ce vieux tube Citroën

 

 

 

cevennes flipper pic st loup 033

 

 

Perdu en Lozère (encore !!!) près de Barre des Cevennes. J'ai bien trouvé McCormick sur la pelleteuse mais je ne sais pas si c'est le nom du tracteur.

 

Plus loin sur la corniche, cette Braud 605 (1975 ???) n'a pas fauché depuis un moment

 

cevennes flipper pic st loup 054   cevennes flipper pic st loup 056

 

cevennes flipper pic st loup 061  cevennes flipper pic st loup 062

 

cevennes flipper pic st loup 060

cevennes flipper pic st loup 057

Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 17:37

 

Chère petite maman
Tel un oiseau si frêle
et, de peur d'être emportée
par le vent trop violent
tu as préférée rester dans les airs
mais ce vent trop violent
a fini par t'emporter
et, petit oiseau si frêle
est devenu étoile
et cette étoile qui brille maintenant
dans les nuits les plus noires
sera pour nous et à jamais
le point de ralliement
la lumière permanente
qui nous guidera.
Tu vas retrouver les gens que tu chérissais
Gérard, tes parents
grand-mère et grand-père Chaudeler
Gigi et tous tes amis.
Toute ta vie,
tu as porté toute ton attention sur nous
tu nous as accompagnés depuis les premiers jours
tu nous as aimés
tu nous as protégés du mieux que tu pouvais
tu nous as soignés
tu nous as accueillis.
Au moment de ton départ,
nous espérons avoir su te rendre
ce que tu nous as offerts
même si nos vies n'ont pas toujours été comme un long fleuve tranquille.
Le vent sibérien qui souffle aujourd'hui
ressemble à une caresse que St Petersbourg viendrait t'offrir
toi qui as toujours rêvé de visiter cette ville.
Nous te souhaitons un très beau voyage

même si tu nous manques déjà énormément.

 

maman 056     maman 060

Repost 0
Published by zedid - dans correspondance
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 17:36

 

14h30, je referme la porte derrière moi. Cette fois, pas de baisers d'au revoir, pas de regard tendre, pas de rendez vous prochain, pas de signes de la main au balcon quand je passe avec la moto avant de quitter ta résidence.
La porte se referme sur le vide d'un lieu maintenant déserté. Je quitte Uzès comme je ne l'ai jamais quittée, sans lendemain qui chante, sans envie d'y revenir pour t'y retrouver.
Il nous reste encore le décor dans lequel tu te promenais: les objets simples qui t'ont entourée. Nous les garderons précieusement à nos côtés pour sentir ta présence à travers leurs vibrations.
Sur le chemin du retour, le vent violent me poussait dans le dos, le soleil timide tentait de me réchauffer, l'air pas si glacial. En fait, je n'ai même pas eu froid, comme si l'hiver ouvrait une parenthèse de douceur dans son offensive.
As-tu froid dans ta maison ?
nous t'avons habillée
de tes vêtements les plus chauds
toque et manteau de vison
gants de peau sur tes mains parcheminées
bottes bien hautes
ces derniers temps, tu avais toujours froid
mais comment ce corps si mince pouvait-il te protéger ?
Cela devait bien arriver un jour
on se disait
cela devait bien arriver un jour
mais ce jour venu
nous l'aurions aimé le plus tard possible
mais tu ne souffres plus
tu ne te fais plus de soucis
est-ce par notre pensée
que tu continueras de vivre ?

 

maman 061   maman 062

Repost 0
Published by zedid - dans poésie à moto
commenter cet article
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 10:33

Montmarin se réveille le matin

encore engourdie par le froid

nous aussi

la neige vite apparaît

qui ralentit notre marche

au sommet du Duffre

les congères font des méandres de glace

crête effilée

descente dans la forêt moussue et glaciale

des gens vivent ici

vie austère où le soleil est rare

Valdrome est un village souriant

 

Le lendemain

nous grimpons les pentes raides du Banne

la neige encore plus abondante

nous fait perdre pied

mais la vue des sommets sagement alignés

nous redonne du courage

l'enthousiasme nous égare

et nous force à des extravagances

 

A La Piarre, le gîte est rustique

comme la ferme auberge

mais le cochon vient d'être tué

et offre son cou après l'avoir offert

au couteau du boucher

les gens ne demandent qu'à parler

et nous racontent la vie du pays

"Cela commence en 1849.......".

 

C'est le dernier jour

le froid qui pique un peu

les milliers de traces dans la neige

chevreuils, biches, sangliers, renards

loup y-es-tu aussi ???

sauront nous les décoder?

Le pied du Duffre

drapé dans la blancheur

le sentier en balcon

qui donne lieu

à quelques paroles

jusque là refoulées

le retour à Montmorin sous la chaleur

 

 

 

 

Le Duffre et son panorama (1757m)

 

Buëch 01-01-2012 005  Buëch 01-01-2012 008

 

 

 

Buëch 01-01-2012 013    Buëch 01-01-2012 012

 

 

 

 

 

 

Vue sur le Vercors.A droite, le Grand Veymont et la table du Mont Aiguille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le Banne (1643). Vue sur las Hautes Alpes.

 

Buëch 01-01-2012 017  Buëch 01-01-2012 020

 

La Piarre, ferme auberge, les panneaux, la vieille Estafette toute neuve, le Pied du Duffre.

 

Buëch 01-01-2012 022    Buëch 01-01-2012 023

 

Buëch 01-01-2012 024   Buëch 01-01-2012 028

 

 

Buëch 01-01-2012 030         Buëch 01-01-2012 034Buëch 01-01-2012 033

Repost 0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 19:29

Le jardin de la paix

les rayons du soleil illuminent la sculpture

la crête sous le vent

le petit pas de quatre

la vallon des amants

le chemin qui s'élargit sous l'effet de l'érosion

deux promeneurs avec un chien

un troupeau de randonneurs bruyant

la combe secrète qui se cache de plus en plus

la montée épuisante

la sieste au soleil sur la plateau de la Caume

le vent qui bouscule

la rocher au deux trous

le Mont Gaussier et ses passages aériens

le lama qui mord la chaussure

la discussion avec l'homme un peu fatigué

le retour tranquille par le mas de la Dame

je retrouve la moto

Repost 0
Published by didifricotin - dans randonnées
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 19:26

Malgré d'âpres hostilités

le corps a su sortir vainqueur

et les sourires renaîtront

sur les visages délivrés

des affres internes

 

Il ne nous reste plus

qu'à réinventer notre avenir

le délester des mauvais souvenirs

l'imaginer radieux et chargé des promesses

des chemins que nous allons parcourir

 

 

 

Repost 0
Published by didifricotin - dans poésie à la maison
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 19:21

Les images du passé

et les visages radieux de l'innocence

nous transportent vers le futur

sur les chevaux indomptés de notre enfance

 

Il nous est toujours possible

de changer le cours de l'histoire

le chemin que nous choisissons

reste notre ultime liberté

 

 

Repost 0
Published by didifricotin - dans poésie à moto
commenter cet article
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 09:48

Impression de me trouver sur une île

qui dérive lentement

s'éloigne du continent

où des personnages s'agitent en silence

les voix connues s'éteignent

les fibres se tendent

combien de temps résisteront-elles

avant de se rompre

telles les amarres d'un bateau

malmené par la tempête

Est-elle en moi ?

Repost 0
Published by didifricotin - dans poésie à la maison
commenter cet article