Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 07:40
Journal en soie (un peu râpeuse) - Saison 3 – épisode 1
Journal en soie (un peu râpeuse) - Saison 3 – épisode 1
Journal en soie (un peu râpeuse) - Saison 3 – épisode 1
Journal en soie (un peu râpeuse) - Saison 3 – épisode 1
Journal en soie (un peu râpeuse) - Saison 3 – épisode 1
Journal en soie (un peu râpeuse) - Saison 3 – épisode 1

Saison 3 – épisode 1

Je reprends peu à peu des habitudes de salarié. Le dimanche on fait de la rando ya pas mieux pour faire la rupture. Ça me rappelle vraiment l’époque où je travaillais et où le dimanche était consacré à la marche. Ne changeons pas les bonnes habitudes. Aujourd’hui un peu au dessus St Saturnin lès Apt et on aurait presque pu la faire en short. Passage par la très belle borie de Cachabaou. La combe de retour est une pure merveille (Babaladiers) avec une succession de baumes comme celle de Roustan. D’ici la vue est imprenable et on imagine facilement qu’elle a pu devenir un havre de repos pour les anciens. Suite de défilés (ravins de Gréou et du Grand Marignon). On voit l’eau creuser ses sillons sous nos yeux. Seul moment de tristesse, le ravin a longtemps servi de décharge et y trainent encore moult  vestiges du peu de considération que nos ainés tenaient de la nature. La mairie de St Saturnin pourrait faire l’effort d’un grand nettoyage. Mais quelques détails suggèrent que certains continuent de le faire comme ce clavier d’ordinateur et cette carcasse de sanglier jetée depuis le pont qui enjambe la combe.

Encore une belle journée qui vient à point recharger les batteries pour la semaine qui se pointe.

Lundi, petit aller à Arles pour voir Mademoiselle, c’est pas un chef d’œuvre mais les délicieux corps dénudés des actrices se donnant à fond dans de belles scènes d’amour lesbien rendent le spectacle bien agréable. Une histoire d’arnaque pas mal ficelée par-dessus et le tout est joué. Je retrouve P à la sortie pour une livraison de miels. Retour en train, pas question de se taper 45km/h de mistral dans le pif. Petit passage par ma boulac préférée pour parler un peu avec W et N, on se voit plus dans la semaine. Ils sont l’air en forme. J’ne profite pour faire le plein de Gibassiers et une petite tranche d’Antigel.

Episode 2

Beau et presque doux ce matin pour partir à 50tin. Les potos sont au caf mais sagement calfeutrés à l’intérieur. Je les salue par un fort : « Salut les filles ! »

Journée tranquille,  à peine 11 cartons à déballer. A 16h30 j’ai fini tout ce qu’il y a à faire et je me plonge dans la lecture de XXI. Toc, toc, toc, on frappe à la fenêtre ; G et Y vont au yoga. Namaste les gars.

Le soir je regarde un doc sur la préparation du français à son séjour dans la Station Spatiale Internationale (ISS). Ce mec est un robot-cobaye-humain, on lui pique même des bouts de muscles du mollet pour voir comment ça va évoluer après son passage là-haut. Plus ou moins 200 protocoles à savoir par cœur, passage par une centrifugeuse à 8G…au secours !!!!! Une semaine dans une grotte de Sardaigne sans voir le jour, à se faufiler dans des boyaux que ça passe à peine, gestion du stress et esprit d’équipe, il parait. Ça fait 7 ans qu’il se prépare et 2 ans et demi qu’il est à fond. Je sais pas si j’aimerais mais de toute façon je serais jamais pris. Départ dans 3 mois à peine. Moi je me plonge dans la lecture d’un nouveau roman : Bonneville de Laurent Saulnier. Je vous en dis un mot plus tard.

Episode 3

Ce matin quasi personne au café, enfin à moto à part JP et son 450 Ducati Desmo pailleté gris…puis soudain poum, poum, poum, et devinez quoi qui  arrive…. Hein ??? Eh ben simplement une Vincent-Egli…que dalle quoi….non mais je me demande, d’où ils les sortent leurs brelles ces mecs ??? Le mec a aussi une R100R…..j’suis ravi mais moi je n’ai qu’une R100R…..et puis je pensais être peinard et Boss est passée en coup de vent vers 13h00. Pas encore accouché ??? Bien sur il y avait encore des livres pas assez bien rangés à son gout.

« Je mets les prix ensemble »

« Et moi je les range par ordre alphabétique »

« Oh c’est pas très grave non ? »

« Peut-être mais c’est ma librairie je ne te l’ai pas laissée en gérance »

De toute façon j’en voudrais pas… pense-je….vivement qu’elle me foute la paix celle la…

Tiens, une petite Triple Karmeliet pour fêter ça ce soir…..il mérite le type (ele merece….ele merece….)

Episode 4

Jeudi tranquillou. C’est partout pareil dans le commerce, la journée la plus molle de la semaine. Des colis à traiter et puis Boss qui apparait vers 12h30 ; c’est pas possible, il veut pas venir son bébé ou quoi ? Faut dire, s’il est au courant de ce qui se passe dehors je comprends et puis rien qu’à l’idée de plus avoir ses petites clopes à fumer en sortant, il se prend son temps le gamin. Ça va lui faire bizarre. Mais ça part en vrille rapidement après une autre des ses réflexions sur encore un truc qui va pas. Je lui dit carrément qu’elle me prend la tête…..

« Oui mais c’est ma librairie »

« Je sais, je vais pas te la voler ta librairie »

« Oui mais c’est mon bébé, c’est ma librairie »

Guy me fera remarquer qu’elle devrait plutôt considérer ce qu’elle a dans le ventre comme son vrai bébé. Au bout d’un moment on se calme.

« On va y arriver, nous avons tous les deux des caractères plutôt marqués mais on va y arriver. »

Un peu de flat pour me détendre et rentrer ; il fait un temps merveilleux. Je mange dehors dans le jardin mais le petit chat noir ne vient pas aujourd’hui. Aprèm vraiment pénard, dans un carton je sors un livre de Jack London :

Le Talon de fer, réédité par Libertalia. Récit d’une révolte ouvrière qui se fera durement réprimée et qui donnera trois siècles de régime fasciste. Ecrit en 1908, ce roman visionnaire est un des plus grands romans d’anticipation politique. Ces moments de découverte en ouvrant les cartons sont les instants privilégies du libraire et ils sont rares. Ce soir réunion avec les copains d’Attac. Nous parlons, entre autre, de notre envie de proposer à ceux qui le désirent de venir voter pour les prochaines élections et quand nous aurons le nom de tous les candidat-e-s, sous toutes les formes possibles de vote et de voir ainsi quels en seraient les résultats. Intéressant non ?

Episode 5

Pluie, pluie, pluie. Ça fait pas sortir les gens de chez eux alors journée paisible mais magnifiquement conclue avec le dernier documentaire de Gilles Perret : « La sociale » où l’histoire de la sécurité sociale et un des ses piliers fondateurs : Ambroise Croizat. Magnifique …..http://didier-falleur.over-blog.fr/2016/11/la-sociale-documentaire-de-gilles-perret-2016-1h44.html. Un seul conseil, courrez le voir. Ça donne sens au combat.

Episode 6

Samedi se réveille sous un beau ciel bleu. Il parait que ça va pas durer. Profitons un max !!!! Ouais mais quand tu bosses, à part regarder de temps en temps le beau temps par la fenêtre tu profites pas trop. Un peu de monde mais pas trop non plus alors du temps pour un petit poème.

La masse imposante de l’église

Aux murs tarabiscotés

Bloc immense posé

Dans ce bout de terre

Tente d’impressionner

Ceux qui vivent en dessous

Peine perdue

Nous résistons sans peine

A ses messages inaudibles

Mais la pierre s’illumine

Resplendissante au soleil de la journée

Et prend des teintes rosées

Quand il vient se coucher

Le spectacle est en lui même assez gracieux

J’ai reçu le dernier Craig Johnson de la part de Gallmeister (A vol d’oiseau), je vais m’empresser de le lire.

Fin de saison 3 - à la semaine prochaine.....

Partager cet article
Repost0

commentaires